Politique : le sexisme au quotidien

Députées chahutées à l'Assemblée nationale, ministres moquées, France 2 revient sur ces moments humiliants en politique.

France 2

Cécile Duflot est ministre du Logement depuis trois mois. Et à l'Assemblée, sa robe imprimée fait du bruit : des députés expliquent qu'elle est "séduisante", "charmante". Un an plus tard, Véronique Massonneau, députée écologiste, subit les caquètements de poule d'un élu UMP. Le nombre de femmes ministres ou parlementaires augmente régulièrement : un peu plus d'un quart dans l'hémicycle aujourd'hui. Mais elles ont presque toutes un souvenir de propos sexiste à raconter sur leurs collègues masculins.

"On est jugés sur notre apparence"

Roselyne Bachelot, en 1999 : "Je me souviens d'une femme ministre qui répondait à des questions et dans les travées, on entendait 'à poil!'". Elle ajoute : "On est toujours jugés sur notre apparence avant d'être jugés sur ce qu'on dit ou pense". En 1974, Simone Veil essuie la colère de la rue car elle souhaite légaliser l'avortement : une tempête violente qui ne brisera pas son destin de femme d'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le député EELV de Paris, Denis Baupin, à l\'Assemblée nationale, le 9 mai 2016.
Le député EELV de Paris, Denis Baupin, à l'Assemblée nationale, le 9 mai 2016. (MAXPPP)