L'ex-majordome de Liliane Bettencourt mis en examen

Pascal Bonnefoy a été mis en examen pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" par des juges bordelais. Il avait enregistré les conversations de sa patronne avec divers invités, à leur insu.

Liliane Bettencourt et Pascal Bonnefoy, alors majordome de la milliardaire, photographiés en 2007 à Paris.
Liliane Bettencourt et Pascal Bonnefoy, alors majordome de la milliardaire, photographiés en 2007 à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP FILES)

C'est l'homme qui a déclenché l'affaire Bettencourt. Pascal Bonnefoy, l'ancien maître d'hôtel de la milliardaire, a été mis en examen le 14 mars pour "atteinte à l'intimité de la vie privée", révèle Le Monde lundi 2 avril. Entre mai 2009 et mai 2010, date de son départ, le majordome avait enregistré les conversations de Liliane Bettencourt avec ses invités dans son hôtel particulier de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), à leur insu. "Il avait ensuite remis 21 heures d'enregistrement" à sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, précise le journal.

Pour l'avocat de l'employé de maison, Me Antoine Gillot, Pascal Bonnefoy "est l'homme qui a permis de révéler l'abus de faiblesse manifeste dont était victime Mme Bettencourt ainsi que bien d'autres délits et turpitudes graves". Cité par le quotidien, l'avocat s'insurge : "Si Pascal Bonnefoy est coupable de quelque chose, c'est uniquement d'avoir révélé la vérité et permis à la justice d'avancer à pas de géant dans cette affaire. Je veux croire qu'elle s'en souviendra."

L'ex-majordome avait justifié sa démarche devant les policiers en juillet 2010, à la demande de la juge Isabelle Prévost-Desprez. Il avait dit avoir agi ainsi pour défendre sa patronne, trop sollicitée financièrement par ses visiteurs, selon lui. "Je ne pouvais pas accepter l'inacceptable et c'était pour moi comme l'image d'un accident de la route et de quelqu'un qui ne s'arrête pas pour porter secours : je ne pouvais pas rester sans rien faire et continuer à me regarder dans la glace."