Patrick Balkany en prison : "On nous explique qu'il pourrait prendre la fuite, c'est de la foutaise", s'indigne son avocat

Les avocats du maire de Levallois-Perret ont fait appel hier soir de sa condamnation à quatre ans de prison et dix ans d'inéligibilité pour fraude fiscale. Eric Dupond-Moretti espère une réponse "le plus vite possible" à sa demande de remise en liberté.

Eric Dupond-Moretti, avocat de Patrick Balkany, le 13 mai 2019 à l\'issue du premier jour d\'audience du procès pour fraude fiscale du maire de Levallois-Perret 
Eric Dupond-Moretti, avocat de Patrick Balkany, le 13 mai 2019 à l'issue du premier jour d'audience du procès pour fraude fiscale du maire de Levallois-Perret  (STRINGER / AFP)

"C'est un moment très difficile pour lui. On s'est payé Patrick Balkany", s'est insurgé ce samedi sur franceinfo le principal avocat de Patrick Balkany, Me Eric Dupond-Moretti, après le placement en détention de son client, condamné à 4 ans de prison ferme dans le volet pour fraude fiscale de son procès. Par ailleurs, l'avocat, qui a déposé une demande de remise en liberté, espère, "bien sûr", que son client sera libéré avant le délibéré de son deuxième procès, le 18 octobre, dans le volet blanchiment et corruption de l'affaire.

On nous explique qu'il pourrait prendre la fuite. C'est de la foutaiseEric Dupond-Morettià franceinfo

L'emprisonnement du maire de Levallois-Perret est "une humiliation" d'après Eric Dupond-Moretti qui ne décolère pas : "Il a 71 ans. Il a un ancrage très particulier à Levallois-Perret. Il n'a plus de pognon, tout a été saisi. (...) On s'est payé Patrick Balkany. C'est la République de certains juges."

"Un moment difficile pour lui"

Les faits reprochés aux Balkany "étaient reconnus, ils doivent évidemment entraîner des sanctions sur le plan pécuniaire importantes. Mais est-ce qu'on avait vraiment besoin de l'envoyer en prison ? Je pense que c'est un débat d'intérêt général et que ce cas-là l'illustre", a estimé Antoine Vey, autre avocat de Patrick Balkany. "Il n'y a pas de détournement de fonds publics. Il a été lourdement condamné sur le plan pécuniaire ce qui rend sa détention abusive et inutile", assène-t-il. 

Ses deux avocats ont rendu visite à Patrick Balkany à la prison de la Santé à Paris ce samedi matin. "Il est âgé de 71 ans, c'est quelqu'un qui n'a jamais été détenu et qui avait quand même besoin qu'on lui explique comment se déroule une entrée en détention même si elle est provisoire", a détaillé Antoine Vey.  "Il est comme tous les hommes privés de liberté. C'est un moment très difficile pour lui", s'est contenté de résumer Eric Dupond-Moretti à propos de l'état d'esprit de son client.

"On est en pleine déraison judiciaire"

De plus, Eric Dupond-Moretti s'étonne qu'il y ait deux procès pour, selon lui, une seule affaire, l'un pour fraude fiscale, l'autre pour blanchiment et corruption : "C'est invraisemblable. Dans ce deuxième procès, on a requis contre Patrick Balkany 7 ans d'emprisonnement. Cela fait quatre ans plus sept ans et au total 11 ans ; on dépasse donc d'un an le maximum légal. On est en pleine déraison judiciaire."

"On craignait une justice qui cherche à faire un exemple et cela a été le cas", a pointé Antoine Vey qui s'inquiète de cette volonté de transparence à tout va : "On voit bien la difficulté que la justice a à appréhender la chose politique. Il est clair qu'on est dans une phase où il y a beaucoup d'interférences au niveau de la justice."

L'interview d'Eric Dupond-Moretti au micro de Camille Revel
--'--
--'--