Affaire Balkany : à Levallois-Perret, les habitants partagés après la condamnation et l'emprisonnement de leur maire

Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret, a été condamné à quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt pour fraude fiscale. Dans les rues de la ville, les habitants déplorent majoritairement cette peine.

Isabelle Balkany et Patrick Balkany lors d\'un conseil municipal à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 15 avril 2019.
Isabelle Balkany et Patrick Balkany lors d'un conseil municipal à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 15 avril 2019. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"On est déçu pour lui. Effectivement ça nous fait mal. On l'estime énormément. Il a fait énormément pour nous, les commerçants." Sur le marché de la place de l'hôtel de ville, à Levallois-Perret, beaucoup de commerçants sont abasourdis, comme Inès, par la condamnation de leur maire.

Patrick Balkany et son épouse Isabelle Balkany ont été respectivement condamnés par le tribunal correctionnel de Paris à quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt et à trois ans de prison ferme mais sans mandat de dépôt pour fraude fiscale. Tous les deux ont également écopé de dix ans d'inégibilité. Si le couple a décidé de faire appel, le maire de Levallois-Perret dormira vendredi 13 septembre en prison.

Une peine exemplaire ?

Ce traitement choque profondément Alexandre, agent immobilier, qui dénonce une justice à deux vitesses : "Dans la classe politique, ce n'est pas le seul qui est impliqué dans des histoires d'argent. Vouloir faire un exemple avec lui, c'est vraiment triste. Au moins ce maire a fait quelque chose pour sa ville depuis plus de trente ans."

On va sabrer le champagneClaire Moreau

Le couple Balkany est globalement très apprécié dans la commune. Une partie des administrés est donc attristée voire en colère. "Il n'a tué personne", peut-on par exemple entendre dans les rues.

Mais pour Claire en revanche, c'est le soulagement : "On va sabrer le champagne avec pas mal de Levalloisiens ce soir. Parce que non, tous les Levalloisiens n'approuvent pas les horreurs commises par le couple. Ce n'est pas parce que l'on a de bonnes écoles maternelles et de bons services de nettoiement que l'on est obligé d'être corrompu."

Claire Moreau a décidé d'oeuvrer à une liste d'opposition en vue des municipales de mars 2020. Mais même parmi ces opposants à Patrick et Isabelle Balkany qui saluent leur condamnation, rares sont ceux qui trouvent justifiée son incarcération. 

Le reportage de Jérôme Jadot
--'--
--'--