Alexis Kohler mis en examen pour "prise illégale d'intérêts" : "C'est une affaire Kohler mais c'est aussi une affaire Macron", estime l'avocat d'Anticor

Le secrétaire général de l'Elysée a été mis en examen en septembre pour prise illégale d'intérêts dans le cadre de l'information judiciaire visant ses liens familiaux et professionnels avec l'armateur MSC. Il nie avoir "commis tout délit".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée, le 20 novembre 2019. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

"Cette affaire est une affaire Kohler mais c'est aussi une affaire Macron", a  estimé lundi 3 octobre sur franceinfo l'avocat de l'association Anticor Jean-Baptiste Souffron, après la mise en examen pour "prise illégale d'intérêts" du secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler.

S'il estime que cette mise en examen dans le cadre de soupçons de prise illégale d'intérêts liés à l'armateur MSC "montre que la justice est indépendante" et ajoute que cela pointe "la corruption de toute l'administration française depuis des années" et "du mélange des genres entre le privé et le public qu'on voit si souvent au détriment de l'intérêt général."

La réalité, c'est que monsieur Macron le couvre

Jean-Baptiste Souffron

franceinfo

"S'il le couvre, pour quelles raisons ? Il y a un conflit d'intérêts qui ne s'arrête pas juste à l'administration mais qui va jusqu'au président de la République lui-même", poursuit l'avocat d'Anticor. Jean-Baptise Souffron estime "indispensable" que le président de la République soit entendu dans cette affaire, "car c'est lui qui innocente à tort Alexis Kohler depuis le début".

Alexis Kohler va rester secrétaire général de l'Elysée malgré cette mise en examen pour "prise illégale d'intérêts", a appris franceinfo auprès de l'entourage du président de la République.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Alexis Kohler

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.