Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy face aux juges

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy face aux juges
France 2
Article rédigé par
M. Justet, N. Jauson, E. de Pourquery - France 2
France Télévisions

Un nouveau procès pour Nicolas Sarkozy, condamné en février, s’ouvre mercredi 17 mars à Paris. L’ancien chef de l’État comparaît cette fois avec 13 autres prévenus pour le financement présumé illégal de sa campagne présidentielle de 2012. 

Des meetings géants, la marque de fabrique de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, le conduisent mercredi 17 mars devant le tribunal de Paris pour financement illégal de campagne électorale. Avec lui, 13 autres prévenus sont renvoyés notamment pour escroquerie et complicité. Il y a d’abord les hommes de Bygmalion à la tête de cette société d’événementiels qui géraient toute l’organisation. La campagne aurait coûté 20 millions d’euros de plus que prévu, presque le double que le plafond imposé par la loi.

Nicolas Sarkozy aurait été alerté

Pour masquer le dérapage, un système de fausses factures payées par l’UMP avait été mis en place. Jérôme Lavrilleux, ancien directeur adjoint de la campagne, est le seul à reconnaître la fraude, mais nie en être l’initiateur. Quant à Guillaume Lambert, l’ex-directeur de campagne, il soutient avoir alerté le candidat sur l’emballement des dépenses. Nicolas Sarkozy assure qu’il ignorait tout de la fraude. Le procès devrait se tenir jusqu’au 15 avril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.