A Versailles, deux élus accusés de vouloir contrôler l'orientation sexuelle des animateurs périscolaires

Selon le Parti socialiste, ces deux conseillers municipaux proches de la Manif pour tous auraient demandé à la mairie de contrôler "l'orientation sexuelle des animateurs qu'elle embauche".

Les propos auraient été tenus lors du conseil municipal du 2 octobre.
Les propos auraient été tenus lors du conseil municipal du 2 octobre. (MAXPPP)

Casier judiciaire et orientation sexuelle. Les élus socialistes de Versailles (Yvelines) accusent deux conseillers municipaux d'avoir demandé en plein conseil si la mairie contrôlait "correctement non seulement les casiers judiciaires (c’est la loi) mais aussi "l’orientation sexuelle" des animateurs qu’elle embauche !". Une accusation portée dans le bulletin municipal et repérée par le site Yagg.com.

Les deux élus, Fabien Bouglé et Valérie d'Aubigny, appartiennent au groupe Versailles Famille Avenir, proche de la Manif pour tous, un mouvement opposé au mariage homosexuel. Contactés par Metronews, ils nient en bloc. "C'est faux, je n'ai jamais utilisé ce terme 'd'orientation sexuelle' et je compte bien demander un droit de réponse", explique au site du quotidien gratuit Fabien Bouglé.

L'homme, qui ne compte pas porter plainte pour diffamation, reconnaît cependant avoir "demandé au maire ce qu'il comptait faire pour lutter contre l'infiltration du lobby LGBT au sein de l'école". La chef de file des élus socialistes, Isabelle This Saint Jean, maintient ses propos. "Tout le monde pourra vérifier la véracité de nos accusations lorsque le PV du conseil municipal sera publié par la ville", glisse-t-elle à Metronews. Le PV de ce conseil du 2 octobre n'est pas encore en ligne.