Patrimoine : églises à vendre

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 29/05/2014Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Nos églises sont un patrimoine de plus en plus difficile à entretenir. Les diocèses manquent d'argent pour les travaux de toiture, d'électricité ou de chauffage. Ils sont parfois obligés de se séparer des édifices. Eglises ou monastères trouvent alors une nouvelle voie.

A Buironfosse, dans l'Aisne, le presbytère est à vendre. Mise à prix : 65.000 euros. Et c'est Madame le maire qui fait la visite.

C'est une vieille demeure des années 1870.

Fabien cherche une maison de caractère pour faire un gîte.

La pièce est en panneaux de chêne.

C'est vide depuis longtemps.

Ça fait plus de 20 ans que le curé est mort.

La bâtisse est en très mauvais état. En un an, Marie-Anne a reçu près de 20 visiteurs. Mais a chaque fois, le prix des travaux est dissuasif.

Il y a beaucoup à faire.

Il faut compter près de 100.000 euros.

Mais Madame le maire ne perd pas espoir. Si elle arrive à vendre son presbytère 65.000 euros, cela lui remboursera le prix des travaux du toit de l'église.

Toutes les peintures s'effritent. Il y a carrément de l'eau qui coule.

Les travaux de toiture, urgents, doivent commencer sous peu. En France, l'entretien de la majorité des églises est à la charge des communes. Un entretien, cher, qui n'est pas prioritaire sur le budget municipal. A Becquincourt, dans la Somme, c'est un habitant qui a refait sonner les cloches du village. Luc Parin a racheté l'édifice il y a 10 ans. La petite église était abandonnée depuis 40 ans.

Une fois que je suis monté dans le clocher, j'avais le coeur qui battait et je me suis dit que je la rénoverais.

Avec l'aide de ses parents, il rachète l'église pour 50.000 euros. Il la rénove seul. Après le toit et les gouttières, il s'attaque aux fenêtres.

Je casse les parpaings qui avaient été mis il y a près de 10 ans pour empêcher les gens de rentrer. Je vais mettre un Plexiglas ou un polycarbonate provisoire.

Luc Parin dessine aussi les plans de l'intérieur de l'église. Du restaurant au gîte, il a tout envisagé. Il rêve d'y habiter. Si pour certains l'église fait partie du passé, pour ce jeune fils d'agriculteur, elle incarne la ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==