Cinéma : Baghdad Central, les jeudis 8 et 15 avril sur ARTE

Dans l’Irak occupé, un ex-inspecteur accepte de travailler pour la coalition menée par les États-Unis dans l’intérêt de sa famille. Sur fond de délitement du pays, de corruption et de luttes d’influence, un thriller sous haute tension avec Waleed Zuaiter et Corey Stoll.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Baghdad Central - Arte  (Sife Elamine)

Irak, 2003. A la suite de la chute de Saddam Hussein, Baghdad est plongée dans le chaos. Les forces de sécurité locales sont démantelées par la coalition internationale, alors même que les insurgés politiques poursuivent le combat. Américains et Britanniques tentent de sécuriser le pays et Mushin al-Khafaji, ex-policier irakien, est contraint de collaborer avec eux. Lorsque la fille de Mushin disparaît, une course contre la montre est engagée.

Adaptation par Stephen Butchard (The House of Saddam) d’un roman d’Elliot Colla, un expert américain du Moyen-Orient, Baghdad Central met en scène le sinueux combat d’un inspecteur pour sauver sa famille, au lendemain de l’invasion de l’Irak. Père aux prises avec la rage de son aînée, en conflit avec lui en même temps qu’en guerre contre les forces d’occupation, et protégé par sa fragile cadette, l’ex-inspecteur Muhsin Kadr al-Khafaji, reprend du service dans un sursaut de vie. Condamné à collaborer pour son salut et celui de ses filles, l’intègre détective navigue sur une ligne étroite, entre ambivalences et zones d’ombre, dans un pays en ruines, gangrené par la corruption et les luttes de pouvoir. Point de vue irakien porté par Waleed Zuaiter (Khafaji), ce thriller sous haute tension est aussi innervé par ses seconds rôles, comme ce chauffeur de taxi féru de poésie, et des dialogues ciselés.

Baghdad Central - Arte  (SIFE ELAMINE)

Retrouvez ici l'interview de Stephen Butchard, auteur de la série par Laurent Valière

En intégralité sur arte.tv du 1er avril au 7 mai
Sur ARTE les jeudis 8 et 15 avril 2021 à 20h55

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.