Paradis fiscaux : un tiers des filiales du CAC 40 concerné

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 13/02/2014Durée : 00h38

Les syndicats de la Fonction publique demandent que l'engagement du Premier ministre soit pris par écrit. Autre information économique de la journée. La revue "Projet" publie une étude sur les filiales du groupe du CAC 40 dans les paradis fiscaux, on en compte plus de 1.500. Un chiffre qui n'a pratiquement pas bougé ces dernières années. Bonsoir Jean-Paul Chapel. Des milliards d'euros sont détournés des caisses de l'Etat.

Jean-Paul Chapel : Oui David. Selon les ONG, 15 à 20 milliards d'euros échappent à l'impôt. Les multinationales ont de nombreuses filiales de la liste OCDE. Numéro 1 du palmarès, LVMH, avec 60 filiales dans les paradis fiscaux (de la liste OCDE), 24 en Suisse, 14 au Luxembourg, 13 aux Emirats arabes unis, a Chypre, au Liban, a Panama et a la Dominique. Un tiers des filiales à l'étranger! Réponse officielle de LVMH: ces paradis fiscaux sont aussi des paradis touristiques avec de vrais clients, de vrais magasins. Le groupe dit payer près de 1 milliard d'euros d'impôts en France Idem pour la BNP et ses 50 filiales, dont l'essentiel au Luxembourg, où la banque a de nombreux clients. Et des agences. Puis viennent Kering (ex-PPR), Crédit Agricole, Schneider Electric. Selon le rapport, la présence des multinationales n'a pas diminué depuis 2009, quand le G20 prétendait les éradiquer.

David Pujadas : Est-ce légal.

Jean-Paul Chapel : Oui, totalement. Mais les ONG soupçonnent de cacher leurs profits dans ces filiales des paradis fiscaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==