Pakistan : ces femmes qui défient les Talibans

a revoir

Présenté parJulian Bugier

Diffusé le 09/05/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Pakistan se prépare à une grande journée d'élections, demain. Jamais un gouvernement n'avait termine un mandat. Notre document de ce soir montre ces femmes qui défient les fous d'Allah. Des mères de famille candidates, qui défient les talibans, et risquent la mort à tout instant.

Elles sont quasi invisibles, et inaudibles. Silhouettes dans l'ombre d'un frère, d'un père ou d'un mari, les 37 millions de Pakistanaises appelées à voter pourraient jouer un rôle crucial dans la stabilité d'un pays déchiré par des guerres fratricides. A condition qu'on leur en donne les moyens.

La politique c'est pas pour les femmes, leur place est à la maison.

Elles devraient respecter nos traditions. et prier pour être utiles.

Nous sommes dans les zones tribales de l'Afghanistan, les plus dangereuses et conservatrices. Lors des dernières élections aucune femme n'avait vote ici. Badam Zari est candidate.

Je me bats pour une cause juste, l'éducation et la santé de mes frères et soeurs. Il n'est écrit nulle part que hommes et femmes ne sont pas égaux.

Impossible pour elle de tenir des meetings. Elle n'a pas le droit de sortir seule. Son mari la soutient dans son étrange "campagne". Du porte-à-porte chez les voisines.

Je compte sur toi pour faire passer le message aux autres femmes.

Il semble loin le temps où une femme régnait sur Islamabad. L'exemple de cette première femme Premier ministre du monde musulman flotte encore ici.

C'est ici même en plein meeting que Benazir Bhutto a été assassinée. Si l'objectif était de dissuader les Pakistanaises d'apporter leur pierre au changement, c'est un échec.

La plus déterminée s'appelle Aneela Shaheen. Elle nous a donné rendez-vous à Peshawar à la tombée de la nuit, heure où se tiennent les meetings. 35 ans, ancienne journaliste, et première femme à oser concourir ici, elle a des chances et se sait du coup menacée.

Je reçois parfois des menaces. Mais je ne veux pas décevoir l'espoir des gens. En tant que femme je peux m'adresser à tous et rassembler.

Il lui faut conquérir une foule 100% masculine.

Les hommes politiques élus on ne les voit plus. Elle c'est différent on lui fait confiance.

Tous ne sont pas de cet avis. En rentrant de ce meeting, elles ont été prises pour cibles par 3 hommes armés de kalachnikovs. Par chance, elles ont échappe pour cette fois au destin de martyrs de la politique pakistanaise.

Le JT
Les autres sujets du JT