Normandie : chez un fabriquant de girouettes

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 09/01/2014Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Les girouettes sont un repère dans nos paysages. Quelques artisans continuent d'entretenir la tradition en fabriquant des figurines sur mesure. Nous avons rencontré l'un d'entre eux, près de Lisieux, en Normandie.

Si la girouette pouvait parler, elle dirait qu'elle dirige le vent. De quoi faire tourner la tête de Bernard Girard. Cet ancien couvreur a fait d'une passion son métier. Depuis près de 40 ans, il fabrique des girouettes sur mesure.

On peut mettre une demi-heure, une journée, deux jours. Des fois, ça ne va pas et on recommence.

Une fois le dessin réalisé, la découpe du métal.

Je découpe et vous allez voir le visage du personnage.

Dans son atelier près de Lisieux, cet artisan a déjà réalisé des dizaines de girouettes. Vendues de 130 à 600 euros, presque toutes en cuivre.

C'est un métal noble. Le cuivre comme le zinc ou le laiton est un métal non ferreux. De ce fait, il n'attire pas la foudre.

Dernière étape, l'équilibrage de la girouette.

Pour l'équilibrer, vous allez faire quoi.

Couler du plomb à chaud à l'intérieur. De façon à ce que mon sujet se mette à l'horizontale.

La girouette du cueilleur de pommes.

Elle est jolie.

C'était ce qui était demandé.

Un cadeau pour un producteur de fruits.

C'est pour mon gendre et ma fille, ils ont toujours rêvé d'avoir une girouette, ce sera la surprise.

L'histoire de la girouette remonte à l'Antiquité, son envol date du 9e siècle.

Au Moyen-Age, ce fut la grande vogue des girouettes. On avait le droit d'en construire sur son toit si on s'était maintenu au cours d'une bataille sur un rempart.

Puis chacun a voulu la sienne pour indiquer son rang. Même les églises avaient leur coq, la star des toits. Marcel Suhard en a sauvé plus d'un.

C'est un coq d'église qui est tombé par un coup de vent.

Balayé par le vent ou pris pour cible par des chasseurs.

Il a fait la guerre.

Il a été martyrisé.

Le trésor de ce collectionneur se trouve derrière cette porte. 500 girouettes conservées dans des valises.

Un petit boucher-charcutier. C'est pas mignon.

Une kyrielle de modèles récupérés ou rachetés à des particuliers.

Plus il y a du vent, plus elle roule.

Bientôt 20 ans que cet enseignant à la retraite traque les girouettes. Dénicher et exposer comme dans cette salle communale. 60 girouettes classées par thème et autant d'histoires. Celle de la girouette de M. Renard, un charpentier.

Le J comme joyeux, le L comme libre et ici indépendant. Il montre sur sa maison qu'il est compagnon charpentier mais qu'il ne suit pas la règle générale des Compagnons.

Les girouettes.

C'est apprendre l'industrie, l'histoire, les coutumes, les modes.

Apprendre ou créer. On a eu droit à une petite surprise.

Ça ne vous rappelle pas quelqu'un.

On a bien une petite idée mais on vous laisse deviner.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==