Non-voyants : des amateurs de surf à Lacanau

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 09/06/2014Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On peut être handicapé et amateur de sensations fortes. A Lacanau, un club de surf accueille des mal-voyants ou des aveugles. Avec des aménagements de sécurité, ces élèves découvrent les joies de la glisse presque en toute liberté.

La force de l'océan et les sensations du surf, un véritable défi pour les aveugles et les mal-voyants. Claudy Robin monte sur les planches depuis 7 ans, malgré une maladie génétique qui réduit son champ de vision. Il faut trois moniteurs pour le guider, et lui permettre de réussir ses plus belles glisses.

E l'1CO l'€ un peu, encore un peu.

Se lever trois fois et prendre trois superbes vagues en 10 minutes, c'est la liberté, c'est magique. Je suis mal-voyant et je pratique une activité réservée aux voyants. Et je peux la pratiquer comme eux.

Ce non-voyant de naissance découvre sa nouvelle peau. Direction la plage. La cire permet de faciliter le placement sur la planche.

C'est son repère au toucher. Il faut qu'il soit en arrière de ce trait. C'est la base pour ne pas être trop devant ou derrière.

C'est le premier contact avec les vagues dans une eau à 17 degrés.

Je commence à prendre de l'assurance.

Il n'avait jamais fait de surf mais il commence à dépasser sa peur.

J'ai eu un peu d'appréhension au début. Après ça allait. J'ai gardé mon sang-froid et j'ai supporté la vitesse et la sensation.

Il faut avoir un peu d'expérience pour avoir le privilège de pouvoir surfer comme un valide.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==