Nelson Mandela : 1995 et la coupe du monde de rugby

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 06/12/2013Durée : 00h48

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Dans la vie de Nelson Mandela les symboles s'entrechoquent. D'un côté Robben Island, la prison, la souffrance. De l'autre, un président qui a réussi à créer une "nation arc-en-ciel". 1995. La Coupe du monde de rugby se déroule en Afrique du Sud. Le président Mandela veut une victoire pour souder le pays. Il l'obtiendra en galvanisant ses joueurs.

Le sport peut guérir les blessures, disait Mandela. Ce 24 juin 1995, alors que le stade scande son prénom, Nelson Mandela portant le maillot des Springboks, l'équipe nationale de rugby, longtemps symbole de l'Afrique du Sud blanche, participe à l'émergence d'une nation. Un histoire immortalisée par Clint Eastwood dans "lnvictus".

Comment peut-on motiver ceux qui nous entourent.

Je crois qu'il veut qu'on gagne la Coupe du monde.

Il la gagneront. En demi-finale, les Springboks ont même la route des Français.

Ils ont réussi en 1995 par le coeur, par la foi, et par l'inspiration que donnait Nelson Mandela à ce peuple derrière cette équipe. C'est ce que j'avais ressenti.

Le destin d'une nation qui remportait la 1e Coupe du monde de son histoire contre la Nouvelle-Zélande, devant SON public. Le Français Bernard Lapasset, président de la fédération internationale de rugby, doit remettre la Coupe au capitaine sud-africain. Il choisit de la remettre d'abord à Nelson Mandela.

C'était pas simplement une victoire sportive. C'était aussi la victoire de Mandela autour de la dimension sociale du rugby. Unifier la population, rétablir la paix sociale dans un pays. Il pruis ma main et m'a dit zmerci.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==