Nairobi : nouveau témoignage

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 23/09/2013Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

C'est l'option de la force qui a été choisie par les autorités kenyanes. Nous retrouvons notre envoyé spécial Arnaud Comte en direct de Nairobi. Arnaud, bonjour. Vous avez été oblige de quitter votre position de direct.

Arnaud Comte : Ce panache de fumée qui s'élève au dessus du ciel. Selon certaines informations, l'armée aurait tenté de faire exploser le toit du centre commercial pour lancer un assaut. Mais cela reste à confirmer. Selon la police, l'assaut n'est pas terminé. On a entendu des rafales de Kalachnikov. Ils ne sont pas prêts à négocier avec Ie gouvernement. Ils sont même prêts à mourir les armes à la main. Le calme semble revenu. Mais cela ne veut pas dire que l'attaque est terminée.

Deux Françaises font partie des victimes de cette prise d'otages. Une mère d'une cinquantaine d'années et sa fille de 20 ans, abattues sur le parking du supermarché. La communauté française est durement éprouvée.

Corine et Anne Dechauffour faisaient leurs courses au moment de l'attaque. Une mère et sa fille, tuées par les shebabs, sur le parking du centre commercial. Le père de famille était présent mais il est parvenu à s'échapper. Dans la communauté française au Kenya, le traumatisme est profond.

Elle habite ici depuis longtemps. J'avais des connections avec elle par le travail qu'elle faisait. Je l'appréciais beaucoup. Toute cette histoire est un choc, et cela pour tout le monde.

Corine Dechauffour était installée au Kenya depuis 12 ans. Elle y vivait de sa passion, la peinture. Le couple résidait à 300 km au Nord de Nairobi, dans un complexe hôtelier de luxe dirige parle mari. La famille était originaire de Nice. Elle y possédait cette maison où le couple venait en vacances. Dans le quartier, les habitants viennent d'apprendre la nouvelle.

J'ai vu que deux Françaises étaient décédées. J'ai pense à ce monsieur. mais j'espérais que non.

Leur fille, Anne, venait rendre visite à ses parents au Kenya. A ses amis, elle parlait parfois des dangers de ce pays.

Elle adorait ce pays. Et elle avait conscience qu'il y avait du danger.

Au total, 12 Français se trouvaient à l'intérieur du centre commercial.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==