Mulhouse : le poids du chômage et la campagne des municipales

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 27/03/2014Durée : 00h50

Le chômage a-t-il une influence sur la campagne des municipales ? Les mauvais chiffres publiés hier ne sont pas une bonne nouvelle pour le gouvernement. Que pensent les électeurs du pouvoir d'un maire pour créer des emplois ? Nous leur avons demandé à Mulhouse. Le chômage y dépasse la moyenne nationale et l'abstention était supérieure à 53% dimanche dernier.

Avec 11,6% de chômage, Mulhouse fait figure de mauvaise élève. L'ancienne cité industrielle a un atout : c'est une ville jeune. Les candidats doivent avant tout se préoccuper de cette population.

On parle des seniors, des expatriés de tout le monde sauf des jeunes. Il faut penser un peu plus aux jeunes de moins de 30 ans.

Il faut soutenir un maire qui propose de l'emploi pour les jeunes.

Pour redonner du travail aux jeunes, la candidate FN mise sur les entreprises locales.

Il faut redynamiser le tissu industriel local. Ce sont les entrepreneurs locaux qui vont créer des emplois.

Le maire UMP sortant veut faire de Mulhouse la capitale du numérique.

C'est créer 2 500 emplois liés à la nouvelle économie, sur une friche industrielle de 50 000 m2. Ce projet concerne les jeunes avec un BEP et les bac 5.

Quel poids a réellement un maire ? Les électeurs sont partagés.

Il a son mot dire, cela pèse dans la balance.

Je suis obligé d'aller bosser à l'étranger, y en a plus de boulot en France. Ni gauche ni droite n'auront une solution.

Le socialiste se présente comme un conciliateur.

Il faut faire fonctionner les relais nationaux, se coordonner localement et mettre en place des appels à projets.

Il faudra d'abord mobiliser les électeurs: plus d'un Mulhousien sur deux s'est abstenu au premier tour.

Le JT
Les autres sujets du JT