Mont Saint-Michel : la face cachée

a revoir

Présenté parMarie Drucker

Diffusé le 25/04/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Marie Drucker : Merci Renaud. Avec trois millions de touristes chaque année, le Mont-Saint-Michel est l'un des sites les plus visités de France. Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, il fait rêver le monde.

7H, le mont dort encore. Une quiétude réservée à des priviligiés. Nadine vient du continent chaque jour pour travailler.

Le matin, c'est que du bonheur, y a personne. On a des vues différentes, le soleil, le brouillard.

Cette patronne de crêperie fait partie des 500 travailleurs du Mont-Saint-Michel. En ce jour de vacances, elle espère faire le plein. Son mari est déjà là. Avant l'arrivée des touristes, il prépare ses crêpes.

Là, j'en ai entre 80 et 100. J'en ai pour trois quarts d'heures. On vend plus de crêpes quand il pleut que quand il fait beau.

François commence aussi sa journée au pas de course.

1500 marches tous les jours, on s'y habitue.

Il est guide ici depuis 25 ans.

La première chose que je fais, c'est une leçon de catéchisme. Saint Michel est le chef des armées du Ciel. Voilà pourquoi les hommes sont venus prier ici.

Il est l'un des rares à posséder toutes les clefs du monument. Après un circuit classique, il dévoile les secrets du mont.

On tourne toujours autour des autels dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Là, on va dans l'horreur absolue. On va voir les cachots. Ces cachots, c'est pour des voleurs, des assassins, des Anglais pendant la guerre de Cent ans. Je vous recommande la cachot de droite. Le gauche est plus vaste, il n'était pas vide la dernière fois que j'ai ouvert la porte. Vous avez peur? Vous allez avoir peur.

Non, non, j'y vais pas.

On referme cette porte sur cet horrible chapitre.

Derrière la carte postale, pour le commerce, l'enjeu est considérable. 80 millions d'euros sont dépensés ici chaque année. Chez Nadine, les affaires tournent.

Dans 30 secondes monsieur! C'est les vacances scolaires, et mon voisin est fermé.

En cuisine aussi, on est débordé.

C'est la catastrophe! Allez, une saucisse, un curry. C'est parti la 3.

A l'origine, seules des familles locales tenaient des restaurants. Lorsqu'on vient du continent, il faut s'imposer en douceur.

On a eu du mal à être accepté mais on s'est fait une place.

Pourquoi.

Ils veulent pas de gens de l'extérieur. A la base c'était des affaires de famille.

Pour fuir la cohue, François rejoint parfois le toit de l'abbaye. Ici, il y a 25 ans, il a eu un coup de foudre pour le site.

J'ai l'impression que le lieu est éternel, indestructible, ça fait des siècles que ces pierres sont posées là, et on est au milieu du monde qui bouge, le cycle de la marée, celui de l'année, de la saison touristique, et ce lieu ne bouge pas, on est aux portes de l'éternité.

La journée finie, Ié mont retrouvé sa sérénité. Seuls les religieux restent dans l'abbaye pour prier. Parmi la vingtaine de privilégiés à vivre à l'année sur le rocher.

A suivre dans votre journal.

Nokia a annoncé la vente de ses activités à Microsoft. D'autres marques ont subi le même sort, faute d'avoir su prendre le virage technologique.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==