Vente de Mistral : le bras de fer continue entre la France et la Russie

Le bras de fer entre Moscou et Paris au sujet de la livraison par la France de deux bâtiments Mistral se poursuit. La Russie a indiqué ce mardi qu’elle ne paierait la facture qu’à réception des deux navires. Fin juillet, François Hollande avait émis des doutes sur la livraison du deuxième Mistral, estimant qu'elle dépendait "de l'attitude de la Russie".

(Le premier bâtiment Mistral doit être livré en octobre 2014 par la France à la Russie. © Maxppp)

En pleine crise ukrainienne, c’est un sujet tendu entre la France et la Russie. La vente de deux porte-hélicoptères Mistral à Moscou a connu un nouveau rebondissement après l’annonce du groupe public d’armement russe Rosoboronexport. Alors que François Hollande avait assuré, fin juillet, que la livraison du deuxième navire dépendrait “de l’attitude de la Russie, Rosoboronexport a expliqué que la facture ne serait payée qu’à réception des deux bâtiments.

"Le paiement final, en accord avec le contrat signé, sera fait en novembre 2015 après la livraison du second navire ", a indiqué le directeur du groupe, Anatoli Issaïkine, dans une interview à l'agence russe Itar-Tass.

Moscou dénonce un "chantage"

Le contrat, signé en 2011 entre les deux pays, prévoit l’achat à la France de deux navires de guerre Mistral pour un total de 1,2 milliard d’euros. Mais la guerre en Ukraine a sérieusement compliqué les relations entre les pays occidentaux et la Russie, les plongeant dans la plus grave confrontation depuis la fin de la Guerre froide.

A LIRE AUSSI ►►► La France (à nouveau) critiquée pour la vente de Mistral à la Russie

Paris a d’ailleurs été placé en porte-à-faux par ses partenaires. Ces derniers, au premier rang desquels les Etats-Unis, reprochent à la France une livraison “totalement inappropriée ”. Vladimir Poutine dénonce, lui, un “chantage ” de Washington pour obliger la France à rompre ses obligations contractuelles. Il a averti que Moscou "fera valoir ses droits jusqu'au bout " en cas de rupture du contrat.

(Infographie Mistral)