Venezuela : tension extrême entre l'opposition et les forces de l'ordre

De nouveaux affrontements secouent Caracas. L'opposition au gouvernement de Nicolas Maduro en appelle à la rue. L'armée est en position d'arbitre. Le sort du président Maduro est entre ses mains. 

FRANCE 2

Dans les rues de Caracas (Venezuela), ce mercredi 18 mai au matin, un seul mot d'ordre : dehors. C'est le même depuis des semaines. Des milliers d'opposants réclament le départ du président Maduro face à des forces de l'ordre déployées en nombre, bien décidées à les empêcher de défiler. Plusieurs manifestants sont blessés.

L'état d'exception décrété par Maduro

Laminé par la crise, les pénuries alimentaires et la corruption, les Vénézuéliens sont à bout de nerfs. La moindre étincelle peut ici virer à l'émeute. "Nous sommes fatigués de la corruption, des files d'attente pour se nourrir. Tous les jours, ils nous enfument avec leur prétendue guerre économique. La seule guerre qui existe, c'est celle que le gouvernement mène contre nous", scande un manifestant. Pour l'opposition, le responsable de ce chaos est Nicolas Maduro, arrivé au pouvoir il y a trois ans après la mort d'Hugo Chavez. Il vient de décréter l'état d'exception. Il peut en théorie envoyer les militaires dans la rue. L'opposition appelle l'armée et le peuple à désobéir et à chasser le président du pouvoir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président vénézuélien Nicolas Maduro, photographié à Caracas (Venezuela) le 12 avril 2016.
Le président vénézuélien Nicolas Maduro, photographié à Caracas (Venezuela) le 12 avril 2016. (MAXPP)