Venezuela : Nicolás Maduro, président mal élu

En duplex depuis Caracas, la journaliste Stéphanie Perez revient sur l'élection de Nicolás Maduro à la présidence du Venezuela, dimanche 20 mai, marquée par un fort taux d'abstention.

Voir la vidéo
france 2

Nicolás Maduro a été réélu sans surprise à la présidence du Venezuela, dimanche 20 mai. Il reste en place pour un second mandat jusqu'en 2025. Mais ce qui frappe dans cette réélection, c'est que moins d'un électeur sur deux s'est déplacé. Doit-on parler d'un président mal élu et quelle est sa marge de manœuvre ? "La participation a été très faible : 46%, pour le Venezuela, ce n'est pas beaucoup. À titre de comparaison, elle était de 80% aux dernières élections de 2013", explique la journaliste Stéphanie Perez, en duplex depuis la capitale, Caracas.

13 000% d'inflation 

"En niant les bureaux de vote vides, le président réélu parle lui d'une grande victoire populaire, d'une victoire de la paix. Il promet une nouvelle fois de sortir le pays de la crise, mais il ne dit toujours pas comment. C'est ce qui va déterminer certainement le scénario des semaines et mois à venir", ajoute-t-elle. "Pour l'instant, Nicolás Maduro parvient à se maintenir au pouvoir face à une population résignée et une opposition qui a appelé au boycott. Mais combien de temps cela va-t-il durer, alors que l'inflation galope, 13 000%, et alors que plus de 80% des habitants vivent sous le seuil de pauvreté ?" interroge la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
(HANDOUT . / X80001)