"S'il avait été à fond contre la dictature argentine, le pape serait au fond de l'océan"

Invité de France 2, l'historien des religions Odon Vallet revient sur l'attitude de François durant la dictature argentine.

France 2

C'est la première polémique du pontificat de François, le cardinal argentin élu pape mercredi 13 mars. A-t-il soutenu la dictature argentine de Jorge Rafael Videla de 1976 à 1981 ? Pour l'historien des religions Odon Vallet, invité jeudi des "4 vérités" sur France 2, la question ne se pose pas en ces termes.

"Ce n'est pas compliqué. S'il avait été à fond contre la dictature et s'il l'avait dit, il ne serait plus en vie, il serait au fond de l'océan comme des milliers qu'on a jetés du haut d'un avion", estime l'historien.

"Pendant la dernière guerre, combien d'évêques français ont vraiment pris parti contre le nazisme ? Il y en a eu deux, l'évêque de Montauban et l'archévêque de Toulouse, pas plus", rappelle Odon Vallet. "Jorge Bergoglio n'a pas été complice de la dictature. Il a fait ce qu'il a pu, pas plus, pas moins."

Jorge Bergoglio prononce une messe dans la cathédrale de Buenos Aires( Argentine), le 30 décembre 2005.
Jorge Bergoglio prononce une messe dans la cathédrale de Buenos Aires( Argentine), le 30 décembre 2005. (JUAN MABROMATA / AFP)