Cet article date de plus d'un an.

"La démission des papes ne doit pas devenir une 'mode'", juge le pape François

Le souverain pontife argentin a confirmé lors d'un entretien avoir écrit une lettre de renonciation, en cas de "problème de santé", deux mois après son élection. Mais il estime cependant que la fonction doit être exercée à vie.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le pape François à Rome, en Italie, le 18 avril 2022. (GODONG / ROBERT HARDING RF / AFP)

"Je crois que le ministère du pape est ad vitam. Je ne vois aucune raison pour qu'il n'en soit pas ainsi." Dans un entretien avec 82 jésuites congolais publié jeudi 16 février par la revue Civilta cattolica, le pape François a confirmé avoir écrit une lettre de renonciation, deux mois après son élection en mars 2013, en cas de "problème de santé" l'empêchant d'exercer sa fonction. "Toutefois, cela ne signifie pas du tout que la démission des papes doive devenir, disons, une 'mode', une chose normale", a nuancé le souverain pontife lors de cet entretien réalisé le 2 février au cours de sa visite à Kinshasa.

"Benoît XVI a eu le courage de le faire, car il ne souhaitait pas continuer en raison de sa santé. Ce n'est pas sur mon agenda pour le moment."

Le pape François

dans la revue "Civilta Cattolica"

"Si, d'autre part, nous écoutons le 'bavardage', nous devrions changer de pape tous les six mois, ajoute-t-il. La tradition historique est importante."

Les spéculations autour d'une éventuelle renonciation de Jorge Bergoglio, 86 ans, qui se déplace désormais en chaise roulante, sur fond de tensions au sein de l'Eglise, ont redoublé d'intensité ces derniers mois. Le pape François, qui marquera le mois prochain ses dix ans de pontificat, avait jusqu'ici laissé "la porte ouverte" à une renonciation similaire à celle de son prédécesseur, Benoît XVI, qui avait pris le monde entier par surprise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.