Génocide arménien : le pape François provoque la Turquie

Le pape François a reconnu dimanche 12 avril le génocide arménien, tout en provoquant la Turquie, qui refuse toujours de reconnaitre cet épisode dramatique du XXe siècle.

FRANCE 2

Le Pape François a reconnu dimanche 12 avril le génocide arménien. "Dire que le premier génocide du XXe siècle a été celui des Arméniens. Le dire publiquement, dans le cadre solennel de la Basilique Saint-Pierre, retransmit en mondiovision, François ne pouvait pas donner plus de force à son propos", affirme Renaud Bernard, en direct de Rome. Le souverain pontife a repris exactement la même phrase que celle qu'avait écrite Jean-Paul II en 2001, lorsqu'il avait rencontré le patriarche suprême des Arméniens.

Une provocation

Mais le pape François va plus loin que son prédecesseur. Il prend en effet directement à partie la Turquie et force la main à Ankara pour qu'elle reconnaisse à son tour le génocide. François Ier déclare ainsi qu'"occulter ou nier le mal, c'est laisser une plaie ouverte".
"Cinq mois après une visite sur place, ses relations avec le gouvernement d'Erdogan qui avait été marqué par un dialogue de sourds sur les rapports islam/chrétienté ne vont pas s'arranger", conclut le journaliste de France 2.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pape François, dimanche 12 avril à la basilique Saint-Pierre de Rome (Vatican).
Le pape François, dimanche 12 avril à la basilique Saint-Pierre de Rome (Vatican). (ANDREAS SOLARO / AFP)