Football : le pape François rend hommage au "poète" Maradona

Le chef de l'Église catholique, âgé de 84 ans, a assuré avoir prié pour le défunt et envoyé un chapelet à sa famille.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le pape François et l'ancien joueur de football Diego Maradona, le 1er septembre 2014 au Vatican. (OSSERVATORE ROMANO / AFP)

"C'était un grand champion qui a apporté de la joie à des millions de gens, en Argentine comme à Naples." Le pape François a rendu hommage à la légende du football Diego Maradona, mort le 25 novembre à 60 ans, après avait aidé le club de Naples à conquérir ses deux seuls titres de champion d'Italie (1987 et 1990) et l'Argentine à gagner la Coupe du monde en 1986. Le souverain pontife argentin a même qualifié son compatriote de "poète sur le terrain", dans une interview fleuve publiée samedi 2 janvier dans La Gazzetta dello sport (article en italien).

Le chef de l'Eglise catholique, âgé de 84 ans, a assuré avoir prié pour le défunt et envoyé un chapelet à sa famille, accompagné de mots de réconfort. "Il était aussi un homme très fragile", a ajouté Jorge Mario Bergoglio, qui avait rencontré Maradona en 2014 à Rome lors d'un "match pour la paix".

"Mieux vaut une défaite propre qu'une victoire sale"

Dans cet entretien, le pape, qui est supporter de San Lorenzo, un club de Buenos Aires, a par ailleurs dressé des parallèles entre le sport et ses convictions, dénonçant les "champions riches", devenus "mous, presque des bureaucrates de leur sport".

Le souverain pontife, premier pape originaire d'Amérique du Sud, a enfin fustigé le dopage, "pas seulement une triche, mais un raccourci qui réfute la dignité". Le dopage reviendrait "à voler à Dieu l'étincelle qu'il a donnée, par ses chemins mystérieux, à certains d'une manière particulière et en plus grande quantité". "Mieux vaut une défaite propre qu'une victoire sale", a conclu François.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.