Fin de vie : la présentation du projet de loi autorisant "l'aide active à mourir" reportée à cause de la visite du pape à Marseille

Le pape François, opposé à l'euthanasie, se rend à Marseille les 22 et 23 septembre.
Article rédigé par France Info, Hadrien Bect
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le pape François (R) échange des cadeaux avec le président Emmanuel Macron lors d'une audience privée au Vatican, le 24 octobre 2022. (VATICAN MEDIA / AFP)

La présentation du projet de loi autorisant "l'aide active à mourir" est reportée après la visite du pape à Marseille, les 22 et 23 septembre, a appris franceinfo vendredi 8 septembre, confirmant une information du Figaro. "Une mesure de bon sens", selon une source au sein de l'exécutif. Initialement, le projet de loi devait être présenté "à la fin de l'été", comme indiqué par la ministre en charge du dossier, Agnès Firmin Le Bodo, le 1er août dernier sur franceinfo.

>> Fin de vie : "Rien n’est encore acté, toutes les pistes sont ouvertes", indique la ministre Agnès Firmin Le Bodo

Lors de cette interview, la ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé a précisé que le texte "comprendra trois volets" : un sur "les soins palliatifs", un sur "le droit des personnes et l'accompagnement des patients" et un sur "l'aide active à mourir". Le pape François est profondément hostile à l'euthanasie. Emmanuel Macron le recevra à son arrivée à l'aéroport, le 22 septembre. Le lendemain, le 23, le souverain pontife tiendra une messe au stade Vélodrome.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.