Cet article date de plus de cinq ans.

L'année sainte a commencé sous haute surveillance

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
L'année sainte a commencé sous haute surveillance
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En Italie, on redoute un attentat contre le Vatican, qui a été menacé par le groupe Etat islamique. En direct de Rome, François Beaudonnet présente l'ouverture de ces festivités.

C'est un événement rare qui vient de s'ouvrir en Italie. L'année sainte, qui vient de débuter ce 8 décembre, a lieu en moyenne tous les 25 ans. "La dernière fois, c'était sous le pontificat de Jean-Paul II", rappelle François Beaudonnet, en direct de Rome pour France 2. Il s'agit d'un moment important pour les quelque 1,2 milliard de catholiques dans le monde. "Cette année a été placée sous le signe de la miséricorde, c'est-à-dire le pardon", ajoute le journaliste.

30 millions de personnes attendues

Trois semaines après les attentats de Paris, ce thème a une résonance très forte. Le pape François a ouvert symboliquement une porte à la basilique Saint-Pierre, accompagné de son prédécesseur, Benoît XVI. Le tout s'est fait sous haute protection : "Il y a une menace d'attentat sur le Vatican, alors tous les fidèles ont dû passer sous des portiques de sécurité, et c'est dans cette ambiance un peu particulière que va se tenir cette année sainte à Rome, où l'on attend 30 millions de personnes", conclut François Beaudonnet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vatican

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.