Violences policières : la Californie opte pour plus de transparence

En Californie (États-Unis), la loi 1421 autorise depuis janvier les proches de personnes abattues par la police à consulter les dossiers de l'auteur du tir.

FRANCE 2

Plusieurs mères aux États-Unis ont perdu un fils de la main de la police. Theresa Smith a perdu le sien, Ceasar Cruz, en 2009. Pendant des années, elle a demandé des comptes sans jamais ne rien obtenir, ni les circonstances exactes de sa mort, ni les noms ou les états de service des agents impliqués. Mais ses campagnes, aux côtés d'autres mères, ont contribué à faire sauter un verrou. En janvier dernier, la loi 1421 a été votée. Theresa Smith a donc pu demander à recevoir les antécédents complets des policiers impliqués dans la mort de son fils.

Un mois pour transmettre les documents

La nouvelle loi californienne permet à n'importe quel citoyen de demander les documents s'il y a eu une enquête ouverte sur un policier pour tir, usage excessif de la force, agression sexuelle ou malhonnêteté manifeste. La direction de la police doit répondre sous un mois et transmettre tous les antécédents de l'agent. Wanda Johnson a ainsi appris que le policier qui a tué son fils, Oscar Grant, avait déjà fait l'objet de six enquêtes pour faute professionnelle. Aux États-Unis, environ 1 000 personnes sont tuées par la police par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
En Californie (États-Unis), la loi 1421 autorise depuis janvier les proches de personnes abattues par la police à consulter les dossiers de l\'auteur du tir.
En Californie (États-Unis), la loi 1421 autorise depuis janvier les proches de personnes abattues par la police à consulter les dossiers de l'auteur du tir. (FRANCE 2)