Vidéo On leur a refusé une augmentation de 1 dollar, ils ont fermé le restaurant... ça s'est passé comme ça au McDonald's de Bradford, USA

Publié Mis à jour
Envoyé spécial. On leur refuse une augmentation de 1 dollar, ils ferment le restaurant : ça s'est passé comme ça chez McDonald's (à Bradford, USA)
Envoyé spécial / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

C'est un phénomène que la crise sanitaire n'a fait qu'accentuer, et que les Américains ont baptisé "la grande démission". En novembre 2021, 4,5 millions d'employés ont volontairement quitté leur travail. Certains le font en direct et avec fracas sur les réseaux sociaux, d'autres collectivement.

Ils en avaient assez d'être "traités comme des moins que rien" par ce géant mondial du fast-food. Aux Etats-Unis, confrontés à une vague de démissions massives, "Envoyé spécial" a tendu le micro à un groupe de salariés qui se sont révoltés contre leur restaurant McDonald's en exigeant de meilleurs salaires et conditions de travail. 

"Cher Robin, nous partons tous parce que nous ne sommes pas assez payés"

A Bradford, une petite ville de Pennsylvanie, Shakira, 17 ans, Dave, 23 ans, et Matthew, 32 ans, travaillaient ensemble au McDo local. Un jour de septembre 2021, avec une dizaine de collègues, ils ont écrit une lettre de démission collective à leur directeur, en lui souhaitant "bien du courage pour trouver des salariés qui acceptent de travailler pour 9,25 dollars de l'heure" (soit environ 8 euros). La direction du restaurant leur avait refusé une augmentation de 1 dollar ; ils ont décidé de le fermer et de quitter la société. 

"Normalement, j'ai l'habitude que tout le monde me marche dessus, tout le temps d'être exploitée. Et là, finalement, j'en ai eu marre."

Shakira, 17 ans, ex-salariée de McDonald's

à "Envoyé spécial"

Face aux clients qui s'impatientaient devant le restaurant fermé (les salariés avaient laissé un mot sur la devanture), le directeur a dû faire venir des renforts d'un autre McDonald's. Il a refusé de s'exprimer. 

Si Shakira, Dave et les autres ont pu se permettre ce pied de nez, c'est parce que les Etats-Unis font face à une pénurie de main-d'œuvre. Le rapport de forces s'est inversé, en faveur des salariés. Partout en ville, on recrute... Dave a déjà retrouvé un travail, mieux payé.

Extrait de "USA : la grande démission", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 20 janvier 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.