Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Etats-Unis : un policier abat un suspect après avoir confondu son Taser avec son revolver

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCETV INFO
Article rédigé par
France Télévisions

Lors d'une interpellation musclée, un adjoint du shérif de Tulsa, âgé de 73 ans, a tiré avec son arme de service sur le suspect qui était maintenu au sol par un autre policier.

Une opération policière d'infiltration a tourné au drame, jeudi 2 avril à Tulsa (Etats-Unis). Comme le montre une vidéo issue d'une caméra embarquée sur un des membres des forces de l'ordre, diffusée par la police dimanche 12 avril, un des adjoints du shérif local a tué un suspect avec son arme de service, alors qu'il voulait, a priori, utiliser son pistolet à impulsion électrique.

Comme le détaille Vox (en anglais), l'opération consistait à interpeller Eric Harris, un homme noir de 44 ans, en flagrant délit de vente d'armes. Toutefois, le suspect, non armé, est parvenu à s'enfuir. La vidéo diffusée dimanche démarre alors que le policier qui porte la caméra est lancé dans un course-poursuite avec le suspect, vêtu d'un short et d'un tee-shirt blanc.

"Tu la fermes !"

Le policier est parvenu à rattraper le fugitif et à le plaquer au sol. C'est alors qu'un adjoint du shérif, Robert Bates, 73 ans, est venu lui prêter main forte, annonçant qu'il allait utiliser son taser. Problème : il a sorti son arme de service avant de tirer à une reprise. "Je lui ai tiré dessus ! Je suis désolé", se désole-t-il immédiatement. Touché dans le dos, le suspect s'est alors mis à crier : "Il m'a tiré dessus, je ne peux plus respirer !",  avant qu'un autre policier ne lui rétorque : "Tu as couru putain, tu la fermes !" La victime est morte quelques minutes plus tard à l'hôpital.

Le policier qui affirme s'être trompé d'arme, a été suspendu en attendant les suites judiciaires de cette affaire. Un expert cité par CNN estime que l'adjoint du shérif a agi sans réfléchir, à cause d'un mauvais réflexe et du stress causé par l'interpellation musclée. La mort de la victime intervient dans un contexte tendu aux Etats-Unis. La semaine dernière un policier blanc a abattu un homme noir de huit balles dans le dos en Caroline du Sud. Des événements qui interviennent après les polémiques liées à la mort de Michael Brown à Ferguson, et d'Eric Garner à New York, deux hommes noirs tués lors d'interpellations policières qui ont donné lieu à des violences et à de grandes manifestations anti-racisme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.