Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Etats-Unis : comment apprendre sur Internet à fabriquer ses propres médicaments

Aux Etats-Unis, face au coût très élevé des médicaments, certains citoyens cherchent des alternatives. Pourquoi ne pas les fabriquer soi-même ? Ainsi est née la médecine "do it yourself", ou "fais-le toi-même". Extrait de "Complément d'enquête".

COMPLÉMENT D’ENQUÊTE / FRANCE

"Complément d’enquête" se penche le 12 décembre 2019 sur un mouvement naissant aux Etats-Unis, où se soigner coûte très cher : la médecine "do it yourself', ou "fais-le toi-même". Recherches, médicaments.... plus question de laisser la santé aux mains de la toute-puissante industrie pharmaceutique américaine. Alors quelques pionniers tentent des expériences, qu'ils partagent sur Internet. 

Parmi ces pionniers, il y a Four Thieves Vinegar, un collectif anarchiste qui fournit des instructions afin de confectionner soi-même ses médicaments. Par exemple des pilules abortives ou des comprimés contre la toxoplasmose. Le collectif a aussi mis à la disposition des internautes un tutoriel pour assembler un auto-injecteur. Coût de revient : 30 dollars seulement, contre 600 en pharmacie. 

Une initiative prometteuse, ou inquiétante ?

"Complément d'enquête" a contacté Michael Laufer, le fondateur de Four Thieves Vinegar. Il est titulaire d'un doctorat... mais en mathématiques, et vit désormais en Asie. Ces activités sont-elles illégales ? "On est dans une zone grise", répond-il, conscient qu'elles pourraient être considérées "comme une pratique illégale de la médecine", même si le collectif ne fait "que diffuser des informations".

L'activiste se sentirait-il responsable en cas d'accident ? "Je me sens responsable quand quelqu'un n'a plus d'options pour se soigner", réplique-t-il. Mais ces initiatives suscitent des polémiques, et le projet de Four Thieves Vinegar est très critiqué. L'équipe de "Complément d'enquête" s'est rendue à la prestigieuse université Stanford, pour demander son avis à un spécialiste de bioéthique. Sans être "un grand fan de l'industrie pharmaceutique", le professeur Greely "pense que c'est une très mauvaise idée". "C'est très inquiétant", juge-t-il, rien ne garantissant l'innocuité des substances utilisées par des particuliers.

Extrait de "Médicaments : do it yourself !", un reportage à voir dans "Complément d'enquête" le 12 décembre 2019.

Le collectif anarchiste américain qui apprend aux internautes à fabriquer leurs propres médicaments
Le collectif anarchiste américain qui apprend aux internautes à fabriquer leurs propres médicaments (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2)