Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Des stars de la NBA s'affichent dans une campagne contre les armes à feu

La ligue de basket américain diffusera une série de spots télévisés pendant les matchs. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Stephen Curry, des Warriors de Golden State, dans le clip de la NBA contre les armes à feu.  (EVERYTOWN FOR GUN SAFETY / YOUTUBE)

"Mes parents avaient l'habitude de dire 'Une balle n'a pas de nom'." Ce souvenir est signé Chris Paul, des Los Angeles Clippers. Comme d'autres stars de la NBA, il participe à une série de spots télévisés diffusés par la ligue de basket américain en partenariat avec Everytown for Gun Safety, un groupe fondé par l'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, qui milite pour une stricte limitation du commerce d'armes à feu.

Selon The New York Times, qui relaie l'information mercredi 23 décembre, le premier de ces spots sera diffusé cinq fois pendant les matchs de Noël. On y voit Chris Paul mais aussi Stephen Curry, des Warriors de Golden State. Il se rappelle de son sentiment lorsqu'il a entendu parler d'une victime par balles âgée de trois ans, "l'âge de sa fille".

"C'est notre manière d'agir"

Comme le souligne le site Basketsession.com, cet engagement est une première dans l'histoire du sport américain, d'autant plus que la NBA observe plutôt une forme de neutralité pour éviter toute polémique. 

La participation de la NBA à cette campagne intervient, rappelle le New York Times, après une année particulièrement sanglante, avec des fusillades de masse très médiatisées et d'innombrables incidents de moindre envergure. En 2014, déjà, les armes à feu ont tué autant que les accidents de la route aux Etats-Unis, selon le Washington Post.

Dans le New York Times, Kathleen Behrens, responsable des programmes des joueurs NBA, affirme que cette prise de position n'a suscité quasiment aucun débat interne : "Nous connaissons beaucoup trop de personnes qui ont été touchées par la violence des armes dans ce pays. C'est notre manière d'agir contre" ce phénomène.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.