Un narcotrafiquant mexicain a retenu une Américaine en otage pendant un an

Elle a été retrouvée "en bonne santé", a précisé le département. Son ravisseur voulait pousser un groupe de dealers américains à rembourser une dette.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La chaîne de montagnes mexicaine de la Sierra Madre Occidental, le bastion du cartel de la drogue Sinaloa, près d'El Limon, dans l'Etat de Durango, au Mexique, le 18 octobre 2015. (RONALDO SCHEMIDT / AFP)

Il est surnommé "Chacho". Luis Raul Castro Valenzuela, un membre présumé du célèbre cartel mexicain de Sinaloa, a retenu une Américaine en otage pendant un an pour pousser un groupe de dealers américains à rembourser une dette, a annoncé mardi 30 mars le département américain de la Justice.

Cette femme, seulement identifiée par les lettres ND, a été prise en otage en janvier 2020 et libérée seulement le mois dernier après un raid de la police mexicaine à Culiacan, qui a aussi conduit à l'arrestation de Luis Raul Castro Valenzuela. Elle a été retrouvée "en bonne santé", a précisé le département.

De l'héroïne, du fentanyl et de la méthamphétamine saisis

Luis Raul Castro Valenzuela a été inculpé par la justice mexicaine pour son rôle dans le cartel de Sinaloa, mais le département américain de la Justice demande son extradition, pour qu'il soit jugé aux Etats-Unis.

Dans le cadre de l'enquête, un habitant du Delaware nommé Jamar Jackson ainsi qu'un deuxième homme et deux femmes ont été inculpés pour des infractions liées à la drogue et aux armes à feu. La femme avait été kidnappée pour forcer Jamar Jackson à continuer de distribuer les drogues de Castro Valenzuela, selon le procureur fédéral du Delaware, David Weiss.

"La sécurité de la victime et son éventuel retour dépendaient des paiements continus effectués par Jamar Jackson et d'autres personnes pour rembourser une importante dette de drogue", a-t-il déclaré. Selon les autorités, l'enquête a permis de saisir de l'héroïne, du fentanyl, de la méthamphétamine et douze armes à feu, pour une valeur de plus d'un million de dollars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.