Cet article date de plus de huit ans.

Racisme aux États-Unis : Obama "est sur la corde raide"

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
durpaire
durpaire durpaire (France 2)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

François Durpaire, historien spécialiste des États-Unis, est l'invité du Grand Soir ce lundi 11 juillet pour évoquer les tensions raciales aux États-Unis.

Pour décrire la situation aux États-Unis, "la presse américaine utilise le mot "guerre". La communauté noire accuse la police blanche de leur faire quotidienne la guerre. Le camp d'en face rappelle que cinquante policiers sont morts depuis le début de l'année", explique François Durpaire ce lundi dans le Grand Soir 3.

Pour cet historien spécialiste des États-Unis, "les Américains craignent les émeutes meurtrières de Los Angeles en 1992 ou celles de Baltimore et Chicago en 1968 après la mort de Martin Luther King. Les Américains craignent cela en pleine période électorale en plus".

Mais qu'a fait Obama ?

Barack Obama, qui sera mardi à Dallas, avait suscité beaucoup d'espoir sur ces clivages raciaux. Pour François Durpaire, "il est sur la corde raide. Il est critiqué de toutes parts. La communauté noire se demande pourquoi il va à Dallas et pas à Bâton-Rouge où un noir a été tué. L'autre camp pense qu'il est probablement du côté de sa propre communauté".

Et de rappeler : "Son dernier grand discours sur l'unité du pays date d'il y a huit ans quand il était candidat. Depuis qu'a-t-il fait ? Peut-être qu'il va trouver les mots demain, mais c'est la politique qu'il a menée qui est au coeur des interrogations".

L'expert note que "le site du ministère des Affaires étrangères des Bahamas recommande à ses citoyens voyageant aux États-Unis de faire très attention à la police américaine", pointant du doigt les policiers comme s'ils étaient des "terroristes".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.