Qui était John McAfee, connu pour le logiciel antivirus à son nom et retrouvé mort en prison ?

Cet homme d'affaires américain de 75 ans "s'est apparemment suicidé", selon les autorités pénitentiaires catalanes, où il était détenu. Il était poursuivi par le fisc américain qui réclamait son extradition.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
John McAfee a été retrouvé mort dans sa cellule de Barcelone (Espagne) le 23 juin 2021. (EYEPRESS NEWS)

John McAfee a été retrouvé mort dans sa cellule de la prison de Barcelone, en Espagne, mercredi 23 juin. L'entrepreneur américain de 75 ans "s'est apparemment suicidé", a annoncé une porte-parole des autorités pénitentiaires de Catalogne, sans fournir de détails. Les Etats-Unis, qui le poursuivaient pour évasion fiscale, réclamaient son extradition. Qui était ce septuagénaire devenu millionnaire après l'invention d'un antivirus, infatigable propagandiste des cryptomonnaies, un temps soupçonné de meurtre ?

Il a fait fortune avec un antivirus 

John McAfee commence sa carrière à la Nasa avant de travailler dans plusieurs entreprises informatiques, puis de se lancer à son compte. En 1987, il fonde la société McAfee et vend les logiciels antivirus qu'il a créés. S'il démissionne de l'entreprise cinq ans plus tard, il fait fortune avec la revente au géant américain Intel des logiciels qui portent son nom. Mais, en 2014, Intel, qui a récupéré la marque McAfee, décide d'abandonner ce nom devenu sulfureux. Car l'entrepreneur est alors en cavale.

Loin de s'en désoler, John McAfee, qui dit ne plus reconnaître ses produits, s'en réjouit. Dans une interview à la BBC citée par le site Numérama, l'homme d'affaires s'affirmera "éternellement reconnaissant envers Intel de m'avoir libéré de cette terrible association avec le pire des logiciels sur cette planète". En 2013, John McAffee avait déjà mis en ligne sur YouTube une vidéo parodique dans laquelle il expliquait comment "désactiver un antivirus McAfee", antivirus qu'il décrivait, toujours selon Numérama, comme "un programme (...) à peine passable qui se met à jour aux moments les pires possibles".

Il est soupçonné de meurtre au Belize 

A ce moment-là, John McAfee a déjà quitté la rubrique success story pour celle des faits divers. En 2012, au Belize, un petit pays d'Amérique centrale, le voisin de John McAffee est en effet assassiné dans des circonstances mystérieuses et l'affaire n'est toujours pas élucidée à ce jour. La police découvre alors que l'Américain vit avec une jeune fille de 17 ans et qu'il détient plusieurs armes dans sa maison.

Pour échapper à la justice, John McAfee s'enfuit au Guatemala, puis se lance dans une cavale rocambolesque qui tient les médias en haleine pendant un mois. "Je ne suis pas un fou", avait-il déclaré à l'époque. "Je suis excentrique, courtois, attentionné, gentil, plein d'humour. Nous, les humains, sommes des créatures amusantes." Un documentaire intitulé Gringo: The Dangerous Life of John McAfee diffusé en 2016 évoque d'ailleurs cet épisode. Quant à McAfee, il se fait oublier un temps avant d'être arrêté en 2015 aux Etats-Unis pour conduite sous l'emprise de stupéfiants. Puis il se fait à nouveau discret dans les médias.

Il a voulu être candidat à la Maison Blanche

Il ressurgit dans l'actualité américaine en 2016, lorsqu'il cherche à être investi comme candidat à la Maison Blanche par le parti libertarien, qui prône le libre-échange et un Etat réduit au minimum. En vain. Gary Johnson, choisi à sa place, récoltera 3,27% des voix. A l'élection présidentielle américaine suivante, il se pose également en candidat, en 2019, en s'affichant depuis son yacht amarré à La Havane (Cuba) où il s'est enfui pour échapper aux poursuites américaines pour évasion fiscale. 

"Je ne mène pas une campagne ordinaire, je suis recherché comme criminel par le gouvernement pour lequel je suis candidat à la présidence. Eh bien, c'est inhabituel", avait-il confié à l'AFP, en fumant cigarette sur cigarette à bord de son bateau, entouré d'une équipe de sept personnes et de deux énormes chiens. "Je suis d'abord allé aux Bahamas car j'étais poursuivi pour évasion fiscale, je n'ai pas payé d'impôts depuis huit ans", avait-il encore précisé, en ajoutant que le FBI était venu le chercher là-bas et qu'il avait donc dû partir pour Cuba.

Il a gagné des millions grâce aux cryptomonnaies

John McAfee est peu à peu devenu un gourou des cryptomonnaies grâce auxquelles il affirmait gagner 2 000 dollars par jour. Il était suivi par près d'un million de personnes sur le réseau social Twitter où il se présentait comme "iconoclaste, amoureux des femmes, de l'aventure et du mystère". La justice américaine le poursuivait pour ne pas avoir déclaré les revenus liés à cette activité.

ll avait finalement été arrêté en octobre 2020 à l'aéroport de Barcelone, juste avant d'embarquer à bord d'un avion à destination d'Istanbul (Turquie). La veille, la justice américaine avait publié un acte d'accusation le visant pour avoir omis de déclarer des millions de dollars de revenus issus de la promotion de cryptomonnaies.

Il avait alors été placé en détention provisoire en Espagne. Selon la demande d'extradition américaine, John Mc Afee avait gagné plus de 12 millions de dollars (environ 10 millions d'euros) entre 2014 et 2018. Dans un tweet publié le 16 juin, John McAfee avait écrit que les autorités américaines pensaient qu'il avait des cryptomonnaies "cachées". "J'aurais aimé que cela fût vrai", avait-il poursuivi. "Tout ce qu'il me restait a été saisi. (...) Je n'ai rien."

Selon la justice américaine, John McAfee avait aussi dissimulé des biens, notamment immobiliers, un yacht et une voiture en les mettant au nom d'autres personnes. Aux Etats-Unis, il risquait une peine allant jusqu'à trente ans de prison.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.