Prise d'otages au Texas : l'assaillant était connu des services de renseignement britanniques

Ce ressortissant britannique de 44 ans a été identifié par le FBI comme le ravisseur de la prise d'otages qui a eu lieu samedi dans une synagogue de Colleyville.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un véhicule des forces de l'ordre près de la synagogue Congregation Beth Israel le 16 janvier 2022 à Colleyville, au Texas (Etats-Unis). (BRANDON BELL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Le MI5 avait conclu à une absence de menace. Le Britannique qui a pris en otage quatre personnes ce week-end dans une synagogue aux Etats-Unis avait fait l'objet en 2020 d'une enquête du service de renseignement intérieur, affirment des médias britanniques mardi 18 janvier.

Selon ces médias, qui citent des sources gouvernementales, des informations communiquées au MI5 avaient déclenché, durant le deuxième semestre 2020, l'ouverture d'une enquête sur Malik Faisal Akram qui avait été refermée un peu plus d'un mois plus tard.

Celle-ci avait estimé qu'"il n'y avait pas d'indication qu'il représentait une menace terroriste à l'époque", selon une source citée par le quotidien The Telegraph.

Incarcéré à quatre reprises entre 1996 et 2012 

Ce ressortissant britannique de 44 ans a été identifié par le FBI, la police fédérale américaine, comme le ravisseur de la prise d'otages dans une synagogue de Colleyville, une ville d'environ 23 000 habitants située à une quarantaine de kilomètres de Dallas, au Texas.

Il a été tué dans l'assaut donné samedi par la police tandis que les quatre otages ont tous été libérés sains et saufs. Selon Sky News, Malik Faisal Akram, qui vivait à Blackburn, dans le nord de l'Angleterre, était arrivé aux Etats-Unis juste avant le Nouvel An via l'aéroport JFK à New York, avant d'acheter l'arme utilisée durant la prise d'otage.

La chaîne télévisée souligne aussi qu'il avait été incarcéré à quatre reprises entre 1996 et 2012, notamment pour trouble à l'ordre public, harcèlement et vol.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.