Les Rolling Stones interdisent à Trump d'utiliser leur musique

Le magnat de l'immobilier a déjà ignoré une même demande venant de la chanteuse Adele.

Le candidat à la primaire du parti républicain, Donald Trump, lors d\'un meeting dans l\'Indiana (Etats-Unis), le 2 mai 2016.
Le candidat à la primaire du parti républicain, Donald Trump, lors d'un meeting dans l'Indiana (Etats-Unis), le 2 mai 2016. (? AARON BERNSTEIN / REUTERS / X02988)

Les Rolling Stones ne sont pas des fans de Donald Trump. Mercredi 4 mai, le groupe britannique a enjoint le "candidat présumé" du parti républicain pour l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis, de ne plus utiliser leur musique pour ses meetings de campagne.

Mardi, à New York, après le discours de Trump au soir de sa victoire décisive dans l'Etat de l'Indiana, son équipe a diffusé Start Me Up. Un autre titre des Stones, You Can't Always Get What You Want, avait servi quelques heures plus tôt lors d'un rassemblement électoral dans l'Indiana.

Les Stones ont fait savoir par la voix d'un porte-parole qu'ils n'avaient jamais autorisé le magnat de l'immobilier à se servir de ses titres comme bande-son de ses réunions de campagne et "lui ont demandé de cesser immédiatement toute utilisation".

Avant les Stones, Adele et R.E.M

Avant les Stones, la chanteuse Adele et le groupe R.E.M., dont le chanteur Michael Stipe a publiquement confié sa préférence pour le socialiste Bernie Sanders, ont également réclamé que l'équipe de Trump cesse d'utiliser leur musique.

Dans le cas de la Britannique, qui n'avait pas apprécié que Trump utilise sans autorisation son hit Rolling In The Deep lors de plusieurs meetings dans l'Iowa, la requête ne semble pas avoir eu d'effet. Selon le site Politico (lien en anglais), l'équipe de campagne du milliardaire new-yorkais a utilisé sa chanson Skyfall, autre tube de la chanteuse britannique, pour une réunion organisée dans l'Arkansas deux jours après sa mise au point.