Vidéo Faut-il se fier aux prédictions des sondages ?

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Mais au fait, que prédisaient les sondages à quelques mois de l'élection lors des présidentielles précédentes ? Décryptage.
BRUT
Article rédigé par

Mais au fait, que prédisaient les sondages à quelques mois de l'élection lors des présidentielles précédentes ? Décryptage.

"Emmanuel Macron apparaît donc bien comme le meilleur candidat de la gauche réformiste, mais attention, même s'il réalise de meilleurs scores, il est, lui aussi, toujours éliminé dès le premier tour." Voilà ce que prédisaient les sondages à la vielle de la dernière élection présidentielle. Pourtant, le 23 avril 2017, Emmanuel Macron est bel et bien arrivé en tête avec un score de 23,7 % au premier tour. En 2012, c'est une victoire haut la main ( 62 %) qui a été attribuée à François Holland, lequel, a finalement remporté l'élection avec 51,9 % des voix. Aussi, en novembre 2006, un sondage IFOP donnait la socialiste Ségolène Royal gagnante face à son adversaire Nicolas Sarkozy. Verdict quelques mois plus tard : Nicolas Sarkozy est élu président de la République. Enfin, difficile d'oublier les élections de 2002 avec le face à face Chirac / Jean-Marie Le Pen alors qu'un duel Jospin / Chirac était largement pressenti.

Les ratés ne se cantonnent pas seulement à la France. À l’international aussi, il y a eu des loupés. Comme en 2016, jusqu'à la veille du référendum où plusieurs sondages prévoyaient une défaite du Brexit. Aussi, lors de l'élection présidentielle américaine, Hillary Clinton était la favorite des sondages. Pourtant, l'histoire en a décidé autrement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.