Etats-Unis : Joe Biden a appelé Kamala Harris "petite" au débat des démocrates... et ce n'est pas passé

Lors d'un débat de la primaire, le vice-président de Barack Obama, premier dans les sondages, a été la cible de ses rivaux démocrates.  

Joe Biden (à gauche) et Kamala Harris (à droite) lors du second volet du deuxième débat de la primaire démocrate, le 31 juillet 2019. 
Joe Biden (à gauche) et Kamala Harris (à droite) lors du second volet du deuxième débat de la primaire démocrate, le 31 juillet 2019.  (JIM WATSON / AFP)

Une entrée en matière plutôt malvenue. Lors du second volet du deuxième débat de la primaire démocrate américaine, mercredi 31 juillet, le favori Joe Biden a accueilli la sénatrice de l'Etat de Californie Kamala Harris en l'appelant "petite". "Vas-y doucement avec moi, petite", lui lance l'ancien vice-président de Barack Obama dans un sourire. 

Cette petite phrase se voulait manifestement amicale mais elle n'a pas été perçue comme telle par les journalistes et nombreux internautes qui se sont insurgés sur Twitter contre cette remarque perçue comme condescendante.

Une pluie de critiques 

"Est-ce qu'il vient vraiment d'appeler Kamala 'kid' ?" demande un journaliste du New York Times. "C'est une sénatrice et une dure à cuire. Pas une enfant", pointe la démocrate Christina Reynolds. "Pourquoi le mot 'kid' me fait-il penser à la manière dont mon grand-père m'appelerait", écrit une internaute. 

La cible de ses rivaux démocrates 

Tout au long du débat, Joe Biden a subi un feu nourri de critiques, qui ont passé au crible ses positions depuis son entrée en politique il y a près d'un demi-siècle. La sénatrice Kamala Harris est notamment revenue sur le sujet qui avait été au cœur de leur premier affrontement, lors du précédent débat : ses relations passées avec des sénateurs ségrégationnistes.

Joe Biden, 76 ans, devance largement ses concurrents dans les sondages avec le soutien de 32% des électeurs démocrates – loin devant les sénateurs progressistes Bernie Sanders et Elizabeth Warren, à 15% chacun – ce qui en fait une cible naturelle de ses rivaux.