Violences à Charlottesville : le silence de Donald Trump fait polémique

La Maison-Blanche peine à éteindre la vive polémique née de la réticence de Donald Trump à ne pas condamner les violences de l'extrême droite, après la mort d'une femme de 32 ans lors d'une manifestation antiraciste.

Des fleurs, des bougies, l'heure est au recueillement, après les violences du week-end et la mort d'une jeune femme de 32 ans à Charlottesville. Sur place, la tension reste palpable. Sous les cris des manifestants, l'organisateur du rassemblement d'extrême droite, Jason Kessler, a tenté de prendre la parole pour dénoncer le drame, mais ce discours ne passe pas.

Donald Trump va s'exprimer

Sous pression également, Donald Trump, accusé jusque dans son propre camp de ne toujours pas avoir condamné les groupes d'extrême droite qui l'ont soutenu pendant sa campagne. En déplacement en Colombie, le vice-président a tenté d'éteindre la polémique. "Nous n'avons pas de tolérance pour la haine et la violence des suprématistes blancs, des néonazis ou du Ku Khux Klan", a déclaré Mike Pence. Donald Trump a fait savoir qu'il s'exprimerait aujourd'hui depuis la Maison-Blanche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump s\'exprime depuis son golf de Bedminster (New Jersey, Etats-Unis), le 11 août 2017.
Donald Trump s'exprime depuis son golf de Bedminster (New Jersey, Etats-Unis), le 11 août 2017. (JIM WATSON / AFP)