Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Entre la Maison Blanche et les journalistes, la guerre continue

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
La Maison Blanche vs les journalistes la guerre continue
FRANCE INFO
Article rédigé par
France Télévisions

Certains points presse de la Maison Blanche ne sont désormais plus filmés et même interdits aux photographes. 

Comme un parfum de guerre froide. Entre les journalistes et la Maison Blanche, le climat est toujours glacial. Si Donald Trump a pris l'habitude d'accuser les médias américains de relayer des "fake news", ses porte-parole ne sont pas en reste et ont régulièrement des "accrochages" avec les reporters accrédités. Ces derniers temps, les tensions se sont accumulées.

Le 30 mai, le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer s'en est pris aux journalistes présents dans la salle. En cause : la publication d'un article du Washington Post accusant le beau-fils de Donald Trump, Jared Kushner, d'avoir essayé d'établir un canal de communication avec la Russie ou encore des reportages indiquant un prochain remaniement ministériel. "Le président est frustré à cause de la répétition de fausses histoires, l’utilisation de sources anonymes, encore et toujours, sur des choses qui ne sont pas nécessairement arrivées et je pense que c’est inquiétant", attaque Sean Spicer, avant de brutalement quitter la salle de presse sans répondre aux questions.

"Pourquoi avez-vous éteint les caméras ?"

Autre épisode des relations entre la presse et la Maison Blanche : l'interdiction récente et occasionnelle de filmer ou de photographier les points presse. Résultat : dans un enregistrement audio, on entend un journaliste, très énervé, demander des comptes à Sean Spicer. "Pouvez-vous nous dire pourquoi vous avez éteint les caméras ? Pourquoi sont-elles éteintes ? C’est une question légitime", interroge-t-il. "Parfois, elles seront allumées, d’autres jours non. Le président va parler et je veux qu’on entende sa voix", élude le porte-parole. 

Dernier événement en date : la passe d'armes entre la porte-parole adjointe de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders et un journaliste. Mardi 27 juin, une énième tirade contre la presse de cette communicante fait sortir un reporter de ses gonds. "Nous sommes ici pour vous poser des questions et vous êtes là pour y répondre. Ce que vous avez fait est dévastateur pour plein de gens à travers ce pays qui se disent : 'Encore une fois, le président a raison et tout le reste c’est des 'fake' médias.'Tous ceux présents dans cette pièce essayent juste de faire le boulot", s'énerve-t-il. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.