VIDEO. Donald Trump appelle une sénatrice démocrate "Pocahontas" devant des vétérans navajos

Coutumier des sorties racistes et sexistes, le président américain a fait lundi une surprenante allusion à Pocahontas, surnom dont il a affublé la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, en recevant des anciens combattants amérindiens à la Maison Blanche.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La cérémonie était donnée en l'honneur des Navajos, des Amérindiens enrôlés par l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Lundi 27 novembre, à la Maison Blanche, Donald Trump a profité de ce moment pour lancer une nouvelle pique à la sénatrice démocrate Elizabeth Warren en l'affublant du surnom de "Pocahontas", une célèbre Amérindienne ayant vécu au XVIIe siècle.

"Vous [les Navajos] étiez ici longtemps avant nous. Même si nous avons une représentante au Congrès qui est, disent-ils, là-bas depuis longtemps. Ils l'appellent Pocahontas", a lancé le président américain, en tenant un de ses invités navajos par l'épaule. Un silence gêné a envahi l'assistance pendant quelques secondes.

Depuis la campagne présidentielle, Donald Trump est coutumier des attaques contre Elizabeth Warren, qu'il surnomme "Pocahontas" en référence aux origines amérindiennes qu'elle revendique et dont il conteste l'authenticité.

L'élue dénonce des "insultes racistes"

"Il est profondément regrettable que le président des Etats-Unis ne puisse même pas mener à bien une cérémonie en l'honneur de ces héros sans lancer des insultes racistes", a déploré Elizabeth Warren, élue du Massachusetts.

La porte-parole du président américain, Sarah Sanders, a tenté de rectifier le tir en défendant l'usage de ce surnom, jugeant "ridicules" les accusations de racisme visant Donald Trump : "Je pense que ce que la plupart des gens jugent offensant est le fait que la sénatrice Warren mente sur ses origines pour promouvoir sa carrière."

Donald Trump et deux indiens Navajos à la Maison blanche, Washongton, le 27 novembre 2017 
Donald Trump et deux indiens Navajos à la Maison blanche, Washongton, le 27 novembre 2017  (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)