Un néonazi américain a trouvé chaussure à son pied et fait des New Balance les baskets "officielles des Blancs"

Après l'élection de Donald Trump, saluée par un responsable de la marque, certains clients ont choisi de brûler leur paire. New Balance a tenté d'éteindre la polémique. C'était sans compter sur un soutien embarrassant.

Une paire de chaussure de la marque New Balance mis en équilibre par l\'artiste Bill Dan Rock.
Une paire de chaussure de la marque New Balance mis en équilibre par l'artiste Bill Dan Rock. (REX FEATURES / SIPA)

"Nous vivons une époque complètement dingue." Voilà comment débute l'article du Washington Post (en anglais) qui raconte comment les baskets de la marque New Balance ont été intronisées "chaussures officielles des Blancs" par un néonazi. A l'origine : un commentaire élogieux d'un responsable de New Balance à l'égard du nouveau président Donald Trump. Une remarque qui a eu un effet boule de neige et déclenché une polémique en plusieurs actes.

1Un responsable de New Balance salue le résultat de l'élection

Tout commence quelques heures après l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche. Dans une interview au Wall Street Journal (en anglais), Matt LeBretton, vice-président des relations publiques chez New Balance, affiche sa satisfaction. "L'administration Obama a fait la sourde oreille avec nous et sincèrement, nous pensons qu'avec le nouveau président Trump, les choses vont aller dans la bonne direction", déclare-t-il. L'homme répondait à une question sur le partenariat transpacifique, un projet à l'initiative de Barack Obama et fermement combattu par Donald Trump. Or, pour New Balance, seule grande marque à continuer à fabriquer des chaussures de sport aux Etats-Unis, le traité entraverait sa stratégie économique et aiderait ses concurrents à l'étranger.

2Les opposants à Trump brûlent leurs baskets

Mais les justifications de New Balance n'ont visiblement pas convaincu les opposants à Donald Trump, qui ont pris une décision radicale : jeter voire brûler leurs chaussures de la marque.

"J'ai porté des New Balance pendant 10 ans. S'ils soutiennent Trump, je viens d'acheter ma dernière paire", écrit ainsi une internaute sur Twitter. "J'étais sur le point d'acheter une nouvelle paire de New Balance pour remplacer celle que je porte. Et bien, je ne vais pas le faire", renchérit un autre sur le même réseau social.

3New Balance tente d'éteindre la polémique

La marque n'a pas eu d'autre choix que de réagir, via un communiqué posté sur les réseaux sociaux. New Balance conteste fermement soutenir les positions (controversées) de Donald Trump, si ce n'est celle sur le TPP (le partenariat transpacifique). "Nous croyons à la communauté. Nous croyons en l'humanité. Des personnes qui fabriquent nos chaussures à celles qui les portent, nous croyons que nous devons agir avec une parfaite intégrité et nous sommes ouverts à toutes les couches de la population", peut-on ainsi lire. 

4Un néonazi veut faire des New Balance les "chaussures officielles des Blancs"

Mais la polémique a pris une toute autre ampleur après qu'un blogueur néonazi a décidé de s'emparer du sujet. Andrew Anglin, qui se présente sur Twitter comme "antisémite et activiste pro-Hitler", affirme sur son blog, samedi 12 novembre, que "les New Balance sont devenues les chaussures officielles des Blancs". Il explique à ses lecteurs qu'ils doivent voir la position de la marque sur Trump comme "un geste de soutien aux Blancs et à l'industrie américaine". 

Selon Andrew Anglin, la sortie de New Balance serait aussi un plan marketing pour attirer plus de consommateurs qui votent Trump. "Ça va être génial, écrit-il. On va pouvoir se reconnaître en portant les habits de la même marque". Evidemment, et sans surprise, New Balance a dégainé un second communiqué, arguant qu'elle ne "tolère pas le sectarisme ou toute autre forme de haine"

Le blogueur néonazi a immédiatement réagi dans la foulée clamant, à tort, selon le Washington Post, que le compte Twitter de New Balance avait été piraté.