A Halloween, un fils de Donald Trump distribue les bonbons de sa fille à un autre enfant pour lui apprendre "le socialisme"

Sa "leçon", très approximative, a suscité moqueries et indignations, donnant l'occasion à ses détracteurs de souligner la manière dont Donald Trump Jr. a hérité de sa fortune. 

Le fils du président américain, Donald Trump Jr., devant la Maison Blanche, à Washington D.C, le 17 avril 2017.
Le fils du président américain, Donald Trump Jr., devant la Maison Blanche, à Washington D.C, le 17 avril 2017. (SAUL LOEB / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Chez les Trump, la doctrine du socialisme est aussi effrayante qu'une sorcière, un zombie ou un loup-garou. A l'occasion de la fête d'Halloween, mardi 31 octobre, le fils aîné du président américain, Donald Trump Jr., a décidé d'aborder ce sujet avec sa fille, Chloe. Mais sa leçon pour le moins approximative de sciences politiques, effectuée sur Twitter, s'est retourné contre lui.  

"Je vais prendre la moitié des bonbons de ma fille et les donner à un autre enfant. Il n'est jamais trop tôt pour lui enseigner le socialisme", a tweeté l'aîné de la fratrie Trump, accompagnant son message d'une photo de sa fille, déguisée en policière, montrant son butin de friandise à l'objectif. Ce parallèle, entre les bonbons reçus par les enfants à Halloween et la vision que Donald Trump Jr., en bon républicain, a de l'impôt, a été jugé plus que malvenu par les internautes.

"Les familles décentes appellent cela de la gentillesse" 

Par milliers, les usagers de Twitter ont raillé le fils Trump. Si certains n'ont pas manqué de mentionner que le tweet de Donald Trump Jr. comprenait une faute d'orthographe, la plupart ont rappelé que le don et le partage des bonbons constituaient l'essence même de cette tradition. "Les familles décentes appellent cela de la gentillesse", a même rapidement relevé une internaute.

"Mon ami, 'le socialisme', c'est le fait qu'on ait offert des bonbons à ta fille. Le fait que tu les lui prennes pour des raisons qui lui échappent, c'est le capitalisme", a renchérit un autre. "Il nous reste des bonbons chez nous. Ma fille a demandé à pouvoir les ramener à l'école pour les partager avec ceux dont les familles n'ont pas les moyens de s'offrir ce luxe. Je suis socialiste", a confirmé un autre.

"Chérie, tu vois ces bonbons que l'on t'a donnés ? Ne les partage pas. C'est comme ça que ça marche avec nous, les Trump. Nous sommes égoïstes", a relevé une internaute, imaginant la conversation entre père et fille. "Oui, cela serait TERRIFIANT de voir ta petite fille partager ses bonbons gratuits avec d'autres enfants. Assure-toi d'en faire une Trump." 

D'autres ont saisi cette opportunité pour rappeler que la fortune de Donald Trump et de ses enfants leur a été donnée par leur grand-père, Fred Trump. Ainsi, beaucoup ont relevé l'ironie de cette leçon provenant de l'héritier d'un empire immobilier. "Remplis ce seau de bonbons que lui a laissé son arrière-grand-père, puis explique lui qu'elle a plus que les autres parce qu'elle est plus intelligente que les autres enfants", a ironisé la romancière britannique J.K. Rowling.  "Tu lui enseignes le népotisme et l'escroquerie tous les jours. C'est bien de varier un peu avec le socialisme", a taclé le chanteur John Legend.