Un avocat de Donald Trump contredit le président en affirmant qu'il était au courant d'un versement à l'actrice X Stormy Daniels pour acheter son silence

Le président américain avait assuré auparavant ne pas avoir eu vent du paiement versé par l'un de ses avocats à l'actrice de films pornographiques, qui dit avoir eu une liaison d'une nuit avec l'homme d'affaires en 2016.

L\'actrice de films X Stephanie Clifford, plus connue sous le nom de Stormy Daniels, et le président américain Donald Trump, avec lequel elle dit avoir eu une liaison.
L'actrice de films X Stephanie Clifford, plus connue sous le nom de Stormy Daniels, et le président américain Donald Trump, avec lequel elle dit avoir eu une liaison. (REUTERS)

Donald Trump et son entourage ne cessent de s'empêtrer dans l'affaire Stormy Daniels. Alors que le président des Etats-Unis a toujours nié avoir eu vent du paiement par son avocat Michael Cohen de 130 000 dollars à l'actrice de films X, Rudy Giuliani l'a contredit, mercredi 2 mai. L'ancien maire de New York, qui a récemment rejoint l'équipe d'avocats de Donald Trump, a affirmé que ce dernier avait remboursé l'argent à Michael Cohen. Cette somme est soupçonnée d'avoir servi à acheter le silence de Stormy Daniels, qui dit avoir eu une liaison extraconjugale d'une nuit en 2016 avec celui qui n'était encore qu'un homme d'affaires.

"C'est de l'argent qui a été payé par son avocat, a expliqué Rudy Giuliani sur la chaîne américaine Fox Newset le président l'a remboursé sur une période de plusieurs mois." Les 130 000 dollars, versés en 2016, "n'étaient pas de l'argent de campagne" de Donald Trump, et ce versement était donc "parfaitement légal", a affirmé l'avocat. Mais ce n'est pas ce que les médias américains ont retenu de sa déclaration.

Trump a "menti éhontément", selon l'avocat de l'actrice

Car si Donald Trump avait bien reconnu, la semaine dernière, que Michael Cohen le représentait dans le litige l'opposant à Stormy Daniels, le président américain avait assuré auparavant ne pas avoir été au courant du paiement versé par son avocat à l'actrice. En avril, les bureaux de Michael Cohen avaient été perquisitionnés par le FBI, et des documents saisis.

Après ses déclarations à Fox News, Rudy Giuliani a expliqué à un journaliste du Washington Post que la révélation de ce remboursement n'était pas une erreur : l'avocat assure qu'il en avait discuté avec Donald Trump avant l'interview, et que le président était "très satisfait" de celle-ci.

"Nous avions prédit il y a des mois qu'il serait prouvé que le peuple américain a été trompé concernant le paiement des 130 000 dollars, sur ce que savait M. Trump, quand il le savait, et ce qu'il a fait à ce sujet", a réagi, sur Twitter, Michael Avenatti, l'avocat de Stormy Daniels, estimant que Donald Trump avait "menti éhontément". Celle-ci cherche à faire annuler en justice l'accord de confidentialité conclu entre elle et Michael Cohen au sujet de sa relation avec le président américain.