Syrie : Trump va-t-il frapper ?

Alors que le régime syrien a repris la région de la Ghouta, les Occidentaux dénoncent depuis l’utilisation de gaz chimiques. En premier lieu Donald Trump, qui avait annoncé des frappes, avant de tempérer.

Voir la vidéo

Comment expliquer les atermoiements de Donald Trump ? Après les accusations d’utilisation d’armes chimiques en Syrie par le régime, le président américain avait évoqué des frappes sur le pays. Mais il a tempéré ce jeudi. Il négocierait un accord tacite avec les Russes notamment. Surtout, plusieurs voies s’expriment au sein de l’administration américaine, mais pas forcément dans son sens. Les généraux, le Pentagone, et surtout le patron de la défense, le général James Mattis. Il veut des preuves de la responsabilité de cette attaque chimique.

Des enquêteurs sur place ?

Alors le régime syrien est-il responsable ? James Mattis a indiqué aussi craindre, en cas de riposte, la perte de contrôle de la situation sur place et la perte de nombreux civils. D’où la décision ne pas attaquer. Trump a lui décidé assuré n’avoir jamais précisé la date d’une attaque si elle devait avoir lieu. James Mattis voudrait lui envoyer des enquêteurs sur place et décider par la suite. Le président américain doit parler à Emmanuel Macron et à la première Britannique Theresa May.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 9 avril 2018.
Donald Trump à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 9 avril 2018. (NICHOLAS KAMM / AFP)