Retour des troupes américaines : est-ce la fin de l'État islamique ?

Le président américain a surpris tout le monde en annonçant le retrait de ses troupes en Syrie. Il estime que la guerre contre Daech est terminée.

France 2

Les 2 000 soldats actuellement déployés en Syrie seront bientôt de retour à la maison à la surprise générale. C'est la décision annoncée mercredi 19 décembre par Donald Trump. "Nous avons battu Daech à plate couture, nous avons repris le terrain, nos soldats seront bientôt de retour", a-t-il déclaré. Cette annonce a surpris tous les partenaires de l'Amérique dans la lutte contre Daech, à commencer par les forces démocratiques syriennes. Armés et entraînés par Washington, ces combattants kurdes ont conduit la guerre au sol contre Daech. Ce sont eux qui mènent actuellement l'assaut sur le dernier fief djihadiste dans le sud de la Syrie. Ennemis jurés du président turc Recep Tayyip Erdoğan, ils pourraient très vite se retrouver sans protection face à l'armée turque.

Vladimir Poutine maître du jeu

Ce matin jeudi 20 décembre, Londres (Royaume-Uni) a fait part de ses doutes devant la décision américaine tout comme la ministre française des Armées, Florence Parly. Contestée au sein même de l'administration américaine, la décision de Donald Trump suscite également de l'inquiétude en Israël. L'État hébreu craint de se retrouver isolé dans la lutte contre la présence iranienne en Syrie. Réunis à Ankara (Turquie) pour un sommet les présidents turc et iranien devraient afficher leur satisfaction, à l'instar de Vladimir Poutine qui s'est félicité de ce retrait. Il reste, plus que jamais, le maître du jeu sur l'échiquier syrien. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des combattants kurdes tiennent une position lors de combats face à Daech à Ain al-Arab, en 2014.
Des combattants kurdes tiennent une position lors de combats face à Daech à Ain al-Arab, en 2014. (AHMED DEEB / AFP)