Cet article date de plus d'un an.

Primaires démocrates aux États-Unis : "La question aujourd'hui, c'est quand est-ce que Bernie Sanders abandonnera la course"

Aux États-Unis, Joe Biden a remporté mardi 10 mars une nouvelle série de victoires lors des primaires démocates dans le Mississippi, le Missouri, l'Idaho et le Michigan. Pour l'historien Thomas Snégaroff, consultant de franceinfo, "peu imaginent que Bernie Sanders puisse revenir dans la course".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les candidats démocrates Bernie Sanders (gauche) et Joe Biden (droite), lors d'un débat organisé le 25 février 2020.  (JIM WATSON / AFP)

"On n'a pas encore les résultats finaux dans le Dakota du Nord et Washington, mais c'est une victoire très large pour Joe Biden", explique mercredi 11 mars sur franceinfo Thomas Snégaroff, historien spécialiste des États-Unis et consultant de franceinfo, après le vote organisé dans six Etats pour la primaire démocrate.

L'ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden, "a gagné bien plus qu'Hillary Clinton n'avait gagné face à Bernie Sanders il y a quatre ans ; il fait bien mieux qu'Hillary Clinton, ce qui présage aussi peut-être bien mieux qu'Hillary Clinton, face à Donald Trump en novembre prochain", estime-t-il.

Aujourd'hui, peu imaginent que Bernie Sanders puisse revenir dans la course

Thomas Snégaroff, spécialiste des Etats-Unis

Pour Thomas Snégaroff, "la question aujourd'hui, c'est quand est-ce qu'il abandonnera la course et comment il se rangera, ou pas, derrière Joe Biden". Si Bernie Sanders n'a pas encore abandonné la course à la primaire démocrate, c'est, selon Tholas Snégaroff, parce qu'il "doit faire le deuil d'une défaite".

"Il y a quatre ans, [Bernie Sanders] avait attendu au tout dernier moment l'idée d'une défaite, il était prêt à aller jusqu'à une convention".

L'enjeu de l'électorat afro-américain

Face à Bernie Sanders, Joe Biden "arrive à avoir l'électorat africain-américain, l'électorat blanc des suburbs [banlieues] et même les cols blancs", selon Thomas Snégaroff. "Il ne reste pas grand-chose à Bernie Sanders si ce n'est des militants très enthousiastes et qui peut-être n'iront jamais voter pour Joe Biden", explique-t-il.

"Il s'agit maintenant d'unifier le parti, Joe Biden a beau jeu d'appeler à une unification derrière lui", ajoute-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.