Présidentielle : les États-Unis craignent Le Pen et comparent Macron à Obama

Avant le premier tour, la présidentielle française avait attiré l'attention de Donald Trump. Il avait souligné l'importance du vote. La journaliste Valérie Astruc, en direct de Washington, commente la réaction américaine.

France 3

Donald Trump s'est bien gardé de commenter ce premier tour même si son programme fait penser à la préférence nationale de Marine Le Pen. La raison tient à ce que la candidate FN est perçue aux États-Unis comme plus extrême que lui. Donald Trump ne l'avait pas reçue quand elle s'était rendue à la Trump Tower de New York. Les médias américains pensent qu'elle est plus dangereuse que Donald Trump parce qu'elle serait capable de détruire l'UE et de porter un coup fatal au bloc occidental issu de la Seconde Guerre mondiale.

Macron élu par défaut

Quant à Emmanuel Macron, certains le comparent à Barack Obama, car jeune, beau et nouveau sur la scène politique. Mais les médias notent que le leader d'En marche! reste faible, car, selon eux, les Français n'auraient voté pour lui que par défaut. Pour eux, si Marine Le Pen ne l'emporte pas cette fois-ci, elle pourrait bien gagner la prochaine présidentielle en 2022.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les affiches des deux candidats à la présidentielle qui vont s\'affronter le dimanche 7 mai.
Les affiches des deux candidats à la présidentielle qui vont s'affronter le dimanche 7 mai. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)