Présidentielle américaine : Joe Biden, gaffeur en série mais redoutable débatteur

Si le premier débat mardi soir entre les deux candidats à l'élection américaine laisse craindre une série de gaffes de la part du démocrate Joe Biden, ce dernier a déjà prouvé par le passé qu'il était aussi un redoutable adversaire lors des joutes oratoires.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Joe Biden, le 3 mars 2020 à Los Angeles.  (XAVIER COLLIN/IMAGE PRESS AGENCY / MAXPPP)

C’est un événement incontournable de toute campagne présidentielle américaine, un événement en trois temps : trois débats entre les deux candidats. Le premier a lieu dans la nuit de mardi à mercredi 30 septembre, à Cleveland dans l’Ohio, et verra s'opposer Donald Trump à Joe Biden. Et si le candidat démocrate jouit toujours d’une avance confortable dans les sondages, sa propension à faire des gaffes pendant les joutes oratoires est de notoriété publique outre-Atlantique. Pourtant, ''Joe le Gaffeur'' a déjà prouvé par le passé qu’il pouvait aussi se montrer redoutable pendant un débat. 

À un sénateur paraplégique : ''Chuck lève-toi !''

Donald Trump aime l’appeler ''Joe l’endormi'' mais c’est en effet son côté gaffeur qui est unanimement reconnu par la presse américaine. Les compilations de ses dérapages fleurissent sur internet. Par exemple, en 2008, en pleine campagne pour Barack Obama, le candidat démocrate avait lancé en meeting : ''Chuck lève-toi !'', en voulant rendre hommage à Chuck Graham, ancien sénateur à l’assemblée du Missouri, …paraplégique. Aussitôt corrige-t-il le tir : ''Qu’est-ce que je raconte... Tout le monde se lève pour vous !'' L’entourage de Joe Biden assure en tout cas que le candidat démocrate sera percutant et offensif contre Donald Trump.

L'homme a prouvé dans la passé qu’il pouvait avoir du répondant face à ses opposants, par exemple face à Paul Ryan en 2012. À l’époque, il déstabilise sans mal le colistier du républicain Mitt Romney et le tourne en dérision : ''Maintenant vous êtes Kennedy ?'', rétorque ainsi Joe Biden quand Paul Ryan évoque les baisses d’impôts en prenant exemple sur JFK. La petite phrase est devenue célèbre...

Les gaffes, ''c'est fini'', avertit l'épouse de Biden

Pour le débat à venir, Jill Biden, l’épouse du candidat démocrate, a donné le ton il y a deux jours sur CNN, lorsqu'un journaliste évoque les gaffes de son mari. ''N’allez pas plus loin, avertit alors l'épouse du candidat démocrate, en coupant la parole au journaliste. Après Donald Trump, vous ne pouvez pas dire le mot gaffe. Non, stop, c’est fini… Complètement fini."  Plus de gaffe donc… À Joe Biden maintenant de ne pas faire mentir sa femme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.