Pas de "progrès en matière de dénucléarisation" : Trump annule le voyage de son secrétaire d'Etat en Corée du Nord

Mike Pompeo avait annoncé jeudi qu'il se rendrait pour la quatrième fois à Pyongyang la semaine prochaine.

Donald Trump a estimé que la dénucléarisation de la Corée du Nord n\'avançait pas assez vite, et a donc annulé le voyage de son secrétaire d\'Etat dans la péninsule, vendredi 24 août 2018.
Donald Trump a estimé que la dénucléarisation de la Corée du Nord n'avançait pas assez vite, et a donc annulé le voyage de son secrétaire d'Etat dans la péninsule, vendredi 24 août 2018. (NICHOLAS KAMM / AFP)

Donald Trump a annulé, vendredi 24 août, le nouveau voyage de son secrétaire d'Etat Mike Pompeo en Corée du Nord, manifestant pour la première fois depuis son sommet historique avec Kim Jong-un sa frustration face à l'absence de progrès sur la dénucléarisation. Le président américain a en effet demandé à Mike Pompeo, qui avait annoncé jeudi qu'il se rendrait pour la quatrième fois à Pyongyang la semaine prochaine, "de ne pas aller en Corée du Nord à ce stade".

"J'ai le sentiment que nous ne faisons pas suffisamment de progrès en matière de dénucléarisation de la péninsule coréenne", a-t-il justifié. Dans une salve de tweets, le président des Etats-Unis a en partie imputé cette impasse à Pékin, sur fond de bras de fer commercial. "En raison de notre position beaucoup plus dure sur le commerce à l'égard de la Chine, je pense qu'ils n'aident plus comme avant dans le processus de dénucléarisation (malgré l'existence de sanctions de l'ONU)", a-t-il déploré, alors que la pression chinoise avait été jugée cruciale pour pousser Pyongyang à la table des négociations.

Le voyage reprogrammé "dans un avenir proche"

Selon lui, le chef de la diplomatie américaine pourra reprogrammer son voyage "dans un avenir proche, probablement une fois que nous aurons trouvé une solution à nos relations commerciales avec la Chine".

C'est la première fois qu'il exprime aussi clairement son mécontentement et son impatience face à l'absence de résultats tangibles. Lors de son sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un à Singapour, Donald Trump s'était montré résolument optimiste, vantant leur excellente relation personnelle naissante et allant jusqu'à déclarer, un peu vite, la fin de la "menace nucléaire de la part de la Corée du Nord". Mais Donald Trump a aussi adressé vendredi ses "salutations les plus chaleureuses au président Kim". "J'ai hâte de le revoir !"